Les gouvernements préparent un pacte de compétitivité

Le gouvernement fédéral et les exécutifs régionaux, qui se réunissaient ce mardi sous la direction du Premier ministre Elio Di Rupo (PS), se sont mis d’accord pour conclure un pacte en faveur de la compétitivité des entreprises et de l’emploi. Aucune mesure concrète n’a cependant été arrêtée. Un groupe de travail sera créé pour élaborer le pacte.

La réunion entre des représentants du gouvernement fédéral et des exécutifs régionaux avait été demandée par le ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V). « Je suis certainement ravi que nous allons poursuivre les discussions sur un pacte pour la compétitivité et l’emploi », déclarait Peeters à l’issue de la réunion de ce mardi. Selon lui, il est déjà question de s’attaquer notamment au coût salarial et au coût de l’énergie pour les entreprises.

Une partie des moyens devrait être consacrée à des groupes-cible, comme des chômeurs qui trouvent difficilement du travail - à savoir les personnes plus âgées, les jeunes et les chômeurs de longue durée. Des zones spéciales seraient créées, là où il existe une concentration de ce type de chômeurs, et elles bénéficieront d’un soutien particulier.

Aucune mesure concrète n'est encore arrêtée. Un groupe de travail associant le fédéral et les entités fédérées sera mis sur pied pour élaborer le pacte.

Concertation budgétaire

Les questions budgétaires étaient également à l'ordre du jour de cette réunion. Le Comité de monitoring a estimé à 3,5 milliards d'euros l'effort à fournir en 2014 en vue de l'assainissement des finances publiques. Des groupes de travail se réuniront pour passer en revue les différents chiffres qui valent pour l'entité I (fédéral et sécurité sociale) et l’entité II (Régions, Communautés et pouvoirs locaux).

"Ensemble" était le maître-mot prononcé à l'issue de la réunion. "La volonté, c'est d'être rigoureux sur le plan budgétaire, mais on veut également créer les conditions de la relance et de la compétitivité en synergie dynamique entre le fédéral et les Régions et Communautés", a expliqué Elio Di Rupo.

Un autre point, lancinant depuis 2 ans, devrait être tranché: celui des compétences dites « usurpées », c'est-à-dire ces compétences financées par le gouvernement fédéral mais qui relèvent en principe des entités fédérées. La "créativité belge sera à l'honneur. Nous allons essayer de résoudre le problème. Nous avons des idées à cet égard", a déclaré le Premier ministre Di Rupo.