Un jeune combattant en Syrie de retour en Belgique

Le ministre des Affaires Etrangères, Didier Reynders (MR, photo principale), a annoncé le retour en Belgique d’un mineur d’âge parti participer au conflit en Syrie. Il était accompagné de sa mère, qui s’est rendue en Turquie pour tenter de le faire rentrer. La ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet (CDH), se dit étonnée de la communication de Didier Reynders, estimant que "les familles ont droit au calme".

Selon Didier Reynders, l'assistance de l'ambassade de Belgique à Ankara et du consulat général à Istanbul s'est avérée essentielle pour obtenir la coopération des autorités turques. Le ministre a tenu à les remercier, tout comme le personnel sur place qui "s'est fortement engagé pour que l'opération se déroule dans les meilleures conditions possibles".

Pour le ministre des Affaires Etrangères, cet épisode démontre une fois de plus l'importance à réserver à cette question des mouvements dans les deux sens entre la Belgique et la zone de conflit. Selon lui, les Affaires étrangères contribuent de façon substantielle à cet exercice, à travers le réseau de postes diplomatiques et des contacts avec les pays frontaliers, d'autres pays amis et les organismes internationaux présents sur place.

Le bourgmestre de la commune bruxelloise de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (photo), a confirmé le retour du jeune de 16 ans en Belgique. Il ne veut cependant pas donner d’autres commentaires sur le dossier, qui est traité par le parquet de Bruxelles. Le jeune homme s’était rendu en Syrie en compagnie d’un ami originaire de Vilvorde, mais sa mère est allée en Turquie il y a quelques semaines pour tenter de convaincre son fils de rentrer en Belgique.

« Nous étions au courant de leur retour depuis quelques jours », explique le bourgmestre. "Cela a eu lieu lundi soir, et la police a immédiatement fait le nécessaire". Selon Bernard Clerfayt, une dizaine de personnes de la commune de Schaerbeek se seraient rendues en Syrie, pour prendre part aux combats. « Notre cellule Syrie suit la situation de près et travaille en bonne collaboration avec les mosquées locales et la communauté musulmane. Celle-ci n’est absolument pas contente que ses jeunes se rendent en Syrie », précise Clerfayt.

"Il s’agit de dossiers sensibles"

La ministre de l’Intérieur, Joëlle Milquet (CDH, photo), s’est dite étonnée de la communication publique du retour du jeune combattant faite par son collègue Didier Reynders. « Je gère ce dossier depuis longtemps et j’ai vu longuement la mère de ce jeune, qui avait demandé à ce que le retour de son fils reste confidentiel ».

« Il s'agit de dossiers sensibles, les retours des Belges partis en Syrie doivent se passer dans la plus grande discrétion, afin que les familles et les services d'aide puissent faire leur travail correctement", estime la ministre. Joëlle Milquet veut éviter toute médiatisation. "Les familles ont le droit au calme".