Les partis flamands critiquent l’étude de la N-VA sur les transferts

Une étude de la N-VA sur les transferts Nord-Sud a été fortement critiquée dimanche lors de l’émission "De zevende dag" (VRT) par le CD&V, l’Open VLD et Groen. Pour le Secrétaire d’Etat Servais Verherstraeten (CD&V), la N-VA ignore l’impact de la 6è réforme de l’Etat et la nouvelle loi de financement. Le ministre bruxellois Guy Vanhengel (Open VLD) dénonce le discours de la N-VA qui une nouvelles fois tente de montrer que le PS, au pouvoir à Bruxelles et en Wallonie veut prendre l’argent des Flamands.

Jeudi dernier, la N-VA a mis en évidence que de 2005 à 2010, les transferts de la Flandre vers Bruxelles et la Wallonie s’élevaient à huit milliards d’euros, respectivement 1,2 et 6,7 milliards pour les deux entités. Les deux tiers de cette somme proviennent de la sécurité sociale (chômage, soins de santé et pensions, essentiellement). La N-VA comptabilise également dans ce “paquet” les transferts liés à la loi spéciale de financement et au “fonctionnement de l’autorité fédérale”. Matthias Diependaele, chef de fil de la N-VA au Parlement flamand était venu défendre ces chiffres ce dima,che dans l’émission de zevende dag (VRT). Diependaele a répét que son parti n’était pas opposé aux transferts mais a ajouté qu’ils devaient être transparents. Mais ces chiifres ont été critiqués par les autres invités du débat.

Guy Vanhengel, ministre bruxellois de l’Economie (Open VLD), a estimé que ces chiffres étaient pervers. "Si l’on observe le Produit Intérieur Brut, les transferts diminuent". De son côté, le député écologiste Stefaan Van Hecke (Groen) estime que "les dépenses en matière de sécurité sociale ne doivent pas être prises en compte dans les transferts. C’est une question de solidarité".
Le secrétaire d’Etat Servais Verherstraeten (CD&V) a reproch" à la N-VA de ne pas proposer de solutions. Selon lui, le parti nationaliste flamand oublie l’impact de la sixième réforme de l’Etat et de la nouvelle loi de financement. Verherstraeten pointe aussi le transfert de compétences et les nouvelles responsabilités des Régions. "L’autonomie fiscale des région va augmenter. Les régions qui font du bon travail, obtiendront plus de moyens" ajoute le secrétaire d’Etat. Mais pour la N-VA ces mesures ne sont pas suffisantes et arrivent trop tard.
Pour Guy Vanhengel, "la N-VA veut donner aux politiciens du PS l' image de bandits qui prennent l’argent dans la poche des Flamands. Pour Verherstraeten, la N-VA espère ainsi attirer une partie de l’électorat du Vlaams Belang.