Les universités flamandes championnes du sponsoring

Un rapport réalisé par le Centre d’expertise interuniversitaire flamand (ECOOM) indique que les universités de Flandre sont celles au monde qui attirent le plus de sponsoring d’entreprises. Ces dernières y commandent et financent 16% des recherches académiques, précise le quotidien De Morgen. Des recteurs soulignent l’importance pour les universités de rester indépendantes.

L'enseignement universitaire flamand reçoit donc davantage de financement de l'industrie que, par exemple, les universités américaines ou anglaises. Au sein de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), la Flandre (avec ses 16,1% de financement de l’industrie) devance ainsi l'Allemagne (15,1%). La plupart des fonds sont investis dans les branches économiques, médicales et d'ingénierie.

Selon le Centre d’expertise interuniversitaire flamand (ECOOM), ce résultat des universités flamandes est "le signe clair et significatif de la qualité et la pertinence du travail scientifique réalisé dans nos institutions académiques".

"Le pourcentage est assez élevé", commente pour sa part Rik Torfs (photo), futur recteur de la KULeuven (Brabant flamand). "Je ne suis pas contre le sponsoring, mais nous devons préserver l'équilibre pour garantir notre indépendance. Nous devons ainsi veiller à ne pas devenir dépendants d’une grande entreprise et à ne pas nous taire en raison d’intérêts commerciaux".

Paul De Knop, le recteur de l’Université Libre néerlandophone de Bruxelles (VUB), précise que son université détermine elle-même quel professeur obtient un poste donné. Cela peut donc aussi être quelqu’un qui est critique face à une entreprise qui offre du sponsoring à l’université. Les deux recteurs estiment d’autre part que les subsides publics peuvent ne pas toujours être neutres.