Anvers et Gand se serrent la ceinture

Le conseil communal d’Anvers a approuvé hier l’ajustement budgétaire 2013.L’accord est intervenu après plusieurs heures de débat et sous les critiques des partis Groen et PVDA+. Si la liste exacte des économies n’existe pas encore, on sait d’ores et déjà que les secteurs social et culturel seront les plus touchés. A Gand, d’importants efforts devront également être réalisés puisque la ville doit épargner pas moins de 9 millions d’euros.

A Anvers, l’ajustement budgétaire 2013, proposé par l’ancienne administration, intervient afin de "confronter le budget à la réalité". De nombreux projets qui n’avaient pas encore pu être entièrement exécutés sont ainsi suspendus.

Le budget réservé aux investissements chute de 596 millions à 247 millions d’euros. "Cela reste un montant important", indiquait l’échevin des Finances, Koen Kennis (N-VA) en présence du bourgmestre Bart De Wever. "L’administration précédente n’avait finalement investi que 170 millions d’euros".

La nouvelle administration anversoise, menée par une coalition N-VA, CD&V et Open VLD, défend les différentes mesures d’épargne. "C’est bien sûr beaucoup d’argent, mais si l’on compte les allocations de retraite, l’accord du Oosterweel, le financement des districts et le coûts des appareils, il ne reste plus grand-chose, non seulement pour mener de nouvelles politiques, mais également pour n’importe quelle gestion. Cela signifie que si l’on désire faire quelque chose, il faudra soit augmenter les impôts, soit épargner. Et nous avons choisi d’épargner", a déclaré Bart De Wever.

Dans la liste des économies à réaliser, on notera notamment celle de 8,6 millions d’euros pour le CPAS. L’Union des associations turques et la Fédération des associations marocaines perdent toutes deux leurs 50.000 euros de subsides. Le Centre pour le bien-être général perd de son côté 16% de son budget.

Les organisations culturelles sont également visées par ces épargnes. Dès 2014, la ville leur accordera 11% de subsides en moins. Le secteur des soins pour les jeunes et les personnes âgées verra aussi son financement baisser. Notons que les sommes accordées dans le cadre des fêtes de la Communauté flamande du 11 juillet augmenteront.

Gand doit épargner 9 millions d’euros

Le conseil communal de Gand a également approuvé hier une série de mesure d’économies. En 2013, la ville devra épargner quelque 9 millions d’euros. Concrètement, Gand devra réaliser des économies sur 20 à 30% des coûts de fonctionnement. En d’autres termes, les personnes qui partent à la retraite ne seront pas toutes remplacées. La police devra quant à elle fonctionner avec 2,2 millions d’euros de moins.

Alors que les partis de l’opposition exprimaient leur inquiétude face à ces mesures, le bourgmestre Daniël Termont (SP.A) a souligné que toutes les villes et communes de Flandre connaissaient aujourd’hui des difficultés financières. Il estime par ailleurs que les économies menées par le gouvernement fédéral constituent une charge supplémentaire pour les villes et les communes.