71% des Belges ont un diplôme secondaire supérieur

Près de trois quarts des Belges disposaient en 2011 d'un diplôme d'études secondaires supérieures, mais paradoxalement de plus en plus de jeunes moins instruits sont laissés de côté, révèle un rapport de l'Organisation de Coopération et de Développement économiques publié mardi. Les chiffres de l’OCDE indiquent aussi qu’entre 2008 et 2011 le chômage a moins augmenté parmi les personnes plus qualifiées. La crise a par contre accentué le fossé entre citoyens moins instruits et hautement qualifiés.

Près de trois quarts des Belges disposaient en 2011 d'un diplôme d'études secondaires supérieures, soit moins que dans d'autres pays développés, mais paradoxalement de plus en plus de jeunes "moins instruits" sont laissés de côté. C’est ce que révèle un rapport de l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE) publié mardi.

Dans la tranche des 25 à 64 ans, quelque 71% des Belges étaient titulaires d'un tel diplôme il y a 2 ans, contre une moyenne de 75% dans les 34 pays de l'OCDE. La jeune génération, celle des 25-34 ans, fait mieux encore, avec un pourcentage atteignant les 82% - ce qui est conforme à la moyenne dans ce club des pays riches, précise le rapport intitulé "Regards sur l'éducation".

En comparaison, la République tchèque, la Slovaquie, la Slovénie, la Pologne et la Suède dépassent les 90% de titulaires d'un diplôme du secondaire pour cette même tranche d'âge, la plus jeune. La Corée du sud se classe en tête de tous les autres Etats, avec un taux de 98%.

En Belgique, ces chiffres sont notamment réalisés grâce aux programmes de formation professionnelle. Ceux-ci assurent un niveau d'emploi supérieur à celui de l'enseignement général (76% contre 69%), ce qui correspond à la moyenne de l'OCDE (respectivement 76% et 70%).

L'OCDE classe la Belgique au 8e rang de ses pays membres pour les dépenses d'enseignement (depuis le primaire jusqu'au supérieur et universitaire), avec une dépense de 11.028 dollars (8.431 euros) par étudiant (contre une moyenne OCDE de 9.308 dollars). Un étudiant en secondaire coûte relativement cher en Belgique (11.004 dollars, pour une moyenne de 8.998 dollars), en raison des "hauts salaires des enseignants et d'un taux d'encadrement élevé".

L'Organisation de coopération et de développement économiques souligne que le financement des dépenses d'enseignement est largement public en Belgique, la part du secteur privé (5%) étant l'une des plus faibles parmi les 34 Etats-membres.

En ce qui concerne les personnes "moins instruites", le pourcentage de celles qui ont poursuivi des études a reculé de deux points entre 2008 et 2011, pour se situer à 66% (comparés à la moyenne de l'OCDE qui est de 68%).

Un diplôme protège mieux contre la crise

En dépit de la crise économique, le chômage a cru moins rapidement en Belgique que dans les autres pays européens. Pour les adultes titulaires d'un diplôme universitaire ou supérieur, il n'a augmenté que de 0,2%, pour atteindre 3.4% en 2011. Mais chez les personnes sans diplôme du niveau secondaire, il a augmenté de 1,2 %, atteignant 12.1% en 2011.

"Regards sur l'éducation" 2013 analyse et compare les statistiques des 34 pays membres de l'OCDE, ainsi que de l'Afrique du sud, de l'Arabie saoudite, de l'Argentine, du Brésil, de la Chine, de l'Inde, de l'Indonésie et de la Russie. Les chiffres les plus récents retenus pour cette étude datent de 2011.