Des trains internationaux bloqués par une grève

Des manifestants du syndicat socialiste des cheminots ont mené des actions de blocage jeudi matin dans plusieurs gares du pays, essentiellement en Wallonie. Mais les militants syndicaux ont aussi immobilisés des trains internationaux à la gare de Bruxelles-Midi. 2.000 voyageurs ont été ainsi bloqués.

Le trafic ferroviaire était perturbé jeudi, y compris sur des lignes internationales, par une grève d'une partie du personnel d'entretien des voies.

A l'appel du syndicat socialist,e qui dénonce des conditions de travail dégradées, des grévistes ont bloqué des gares, essentiellement en Wallonie à Namur, Mons, Charleroi Ottignies et Tournai.

A Bruxelles-Midi, des militants syndicaux ont occupé à 10h les voies des trains internationaux. Quatre voies ont été bloquées. Le départ de deux Eurostars, un TGV et un Thalys a ainsi été retardé. 2.000 voyageurs vers Paris sont restés bloqués.

Un Thalys en provenance d'Aix-la-Chapelle a aussi été immobilisé à la frontière avec l'Allemagne et les passagers ont dû poursuivre leur trajet vers Bruxelles en bus. Le mouvement de grève devrait être entièrement terminé à la mi-journée, a assuré le patron de la CGSP-Cheminots, Michel Abdissi.

Il a expliqué la grogne du personnel chargé du placement et de l'entretien des voies par un manque chronique d'effectifs, qui oblige les agents à travailler de plus en plus régulièrement la nuit ou les week-ends.

La haute école néerlandophone de Bruxelles, HUB (Hogeschool-Universiteit Brussel) avait pris des mesures pour permettre aux étudiants de passer les examens prévus ce jeudi. Ainsi les étudiants étaient admis même avec un retard d’une heure et demi après le début de l'examen. Les étudiants qui avaient terminé leur copie étaient obligés d'attendre que tous les autres étudiants aient terminé.  

En Wallonie, l'action menée par les manifestants de la CGSP-Cheminots se poursuit toujours en gare de Charleroi, tandis qu'à Mons et Tournai, tout est rentré dans l'ordre.
A Charleroi par contre, les actions de blocage entamées à 6h ce jeudi matin étaient toujours en cours à 10h. Ces actions devraient s'achever "dans l'après-midi".