Peeters: "Il est trop tôt pour dire ce que la Flandre payera"

Après les déclarations du ministre flamand du Budget Philippe Muyters (N-VA), le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) a déclaré vouloir d'abord regarder avec le gouvernement fédéral et les autres Régions quelles mesures prendre pour améliorer la compétitivité et ensuite, décider qui paiera quoi.

Le ministre-président flamand, Kris Peeters, veut d'abord discuter des mesures qui seront prises pour réduire les charges avant de savoir qui paiera, a-t-il expliqué vendredi après les déclarations de son ministre du Budget, Philippe Muyters (N-VA).

"Nous devons d'abord regarder avec le gouvernement fédéral et les autres Régions quelles mesures nous pouvons prendre pour améliorer la compétitivité. Ensuite, nous verrons qui paiera quoi", a-t-il déclaré.

Le 18 juin, le gouvernement fédéral et les exécutifs des entités fédérées ont convenu d'élaborer ensemble un "pacte de compétitivité". L'initiative suivait les appels lancés les semaines précédentes par Kris Peeters en faveur de réductions de charges salariales pour stimuler la position concurrentielle des entreprises.

Vendredi, dans la presse flamande, M. Muyters a fait savoir qu'il n'avait pas l'intention d'utiliser des moyens flamands pour dépanner le budget fédéral ou financer une réduction fédérale des charges. A ses yeux, il est préférable de transférer à la Flandre la compétence dans cette matière. Qui plus est, la Région flamande est également en mesure d'utiliser les compétences qu'elle détient déjà pour entreprendre certaines actions, a-t-il ajouté.