Ce qui change ce 1er juillet

Chaque nouveau mois apporte son lot de changements. Dès ce 1er juillet, les "oldtimers" circuleront plus librement, utiliser son portable à l’étranger devient moins cher, et engager un jeune peu qualifié coûtera moins à l’employeur.

Plus de liberté pour les "oldtimers"

Les amateurs de voitures anciennes pourront profiter plus largement de leur véhicule. Un nouvel arrêté royal entre en vigueur et offre un nouveau statut aux véhicules immatriculés avec une plaque "O" (cela ne concerne donc pas les véhicules de plus de 25 ans sous une immatriculation normale pour lesquels les règles ne changent pas). Ces voitures pourront désormais rouler jour et nuit et ne devront plus rester limitées à "des manifestations spécialement autorisées".

Certaines restrictions sont maintenues cependant. Les véhicules "oldtimers" ne pourront ainsi toujours pas circuler à des fins commerciales ou professionnelles. Par ailleurs, à partir de ce 1er juillet, tous les véhicules âgés de 25 ans et plus -même les utilitaires- pourront être immatriculés en tant qu'ancêtres.

Baisse des tarifs roaming

Utiliser son téléphone portable à l'étranger reviendra moins cher aux citoyens européens dès ce 1er juillet. Une conversation téléphonique ne pourra par exemple pas coûter plus de 0,29 euro par minute alors que la limite est actuellement fixée à 0,35 euro.

Les tarifs maximum pour les sms depuis l'étranger sont également ajustés à la baisse, passant de 11 à 10 cents par sms envoyé. Pour le transfert de données, le tarif maximum passe de 85 à 54 cents par MB.

Engager un jeune peu qualifié devient plus avantageux

Les employeurs engageant des jeunes peu qualifiés bénéficieront dès ce 1er juillet d'une baisse des charges salariales. La mesure a pour but de s'attaquer au chômage des jeunes.

Lorsque qu'un employeur engagera un jeune de moins de 27 ans, 500 euros provenant de son allocation de chômage pourront être affectés au paiement de son salaire net. L'allocation de chômage étant ainsi partiellement reconvertie en "allocation d'emploi".

En outre, l'employeur bénéficiera aussi d'une diminution mensuelle de 500 euros sur les sommes dues à la sécurité sociale. La mesure vaudra, pour chaque jeune engagé, pour une période maximum de 3 ans.

La viande de bœuf dit adieu au label Meritus

Le label Meritus décerné depuis 16 ans et destiné à la viande belge de boeuf cessera d'exister ce 1er juillet. Les chaînes de distribution Delhaize, Colruyt et Carrefour adopteront à cette date un cahier de charge uniforme. Meritus, instauré après la crise de la dioxine, se voulait une garantie qu'un certain nombre de normes avaient été respectées durant le processus de production, de la ferme jusqu'au magasin.

Mais ce label n'était plus utilisé que par Delhaize, d'autres chaînes de magasins ayant instauré chacune leurs propres normes. Celles-ci sont désormais remplacées par un nouveau cahier de charges générique pour la viande de boeuf.

Dès le 1er juillet, un éleveur pourra, muni de son certificat "CodiplanPlus Bovin", proposer ses bêtes aux chaînes de magasins et aux bouchers travaillant avec le cahier de charges générique. Le cahier des charges générique viande bovine comporte, outre les exigences pour l'éleveur de bovins, des exigences pour d'autres maillons, comme les fournisseurs d'aliments pour animaux, les transporteurs de bétail ainsi que les abattoirs et les ateliers de découpe.

Plus de clarté sur l’offre de comptes d’épargne

Les banques vont devoir dès ce 1er juillet diminuer leur offre de comptes d'épargne à six formules. C'est le résultat d'un accord passé entre le ministre de l'Economie et des Consommateurs Johan Vande Lanotte et de la fédération du secteur financier Febelfin.

Le but de cette décision est de maintenir une certaine clarté sur l'offre. Il sera ainsi plus simple pour le consommateur de comparer les différentes formules.
 

Le capital de l'assurance groupe plus lourdement taxé

A partir de ce 1er juillet, ceux qui encaissent le capital de leur assurance-groupe à 60 ou 61 ans verront ce dernier plus lourdement taxé, sauf si ils prennent réellement leur pension à ce moment-là.

Jusqu'à présent, le capital de l'assurance-groupe était taxé au taux de 16,5% majoré des centimes additionnels communaux. Ce taux passera désormais à 20% pour ceux qui souhaitent toucher leur capital à 60 ans, et à 18% pour les contribuables disposer à attendre l'âge de 61 ans. Les 3 années suivantes, le taux reviendra à 16,5% et il ne sera plus que de 10% à 65 ans, à condition que le travailleur ait été effectivement actif durant les 3 années précédant son 65e anniversaire.

Par cette mesure, le gouvernement Di Rupo souhaite encourager les salariés à rester plus longtemps sur le marché du travail.

Le service RSS de Google Reader disparaît

Des millions d'internautes qui utilisent le service RSS de Google Reader devront trouver une alternative. Google arrête en effet ce service, lancé en 2005, en raison du nombre décroissant d'utilisateurs.

De nombreuses applications RSS pour smartphones et tablettes utilisaient Google Reader. Via ce service, les internautes pouvaient suivre un flux de mises à jour de sites internet, sans devoir les consulter à chaque fois.