Hells Angels et Outlaws bannis par deux communes flamandes

Les bourgmestres de Lanaken et Maasmechelen vont interdire cet été tous les événements des bandes de motards Hells Angels et Outlaws, rapportent vendredi Het Nieuwsblad, Het Belang van Limburg et De Morgen. Les bandes se livrent à une lutte de territoire depuis quelques mois à la frontière belgo-néerlandaise.

La rivalité entre les deux associations de motards ne date pas d'hier dans le Maasland, mais les choses se sont envenimées il y a deux ans lorsque trois membres des Outlaws ont été tués par les Hells Angels.

Le triple assassinat ne constitue pas le seul motif d'inquiétude des autorités. Les Hells Angels ont créé au début de cette année une nouvelle aile à Lanaken, entraînant dans la foulée plusieurs incidents et bagarres.

"A cette période, nous redoublons toujours de vigilance", déclare au Morgen le bourgmestre de Maasmechelen, Raf Terwingen (CD&V). "Nous avons mis en place une interdiction de deux mois après avoir consulté la police et les services juridiques", explique-t-il. Cette interdiction de tout rassemblement public est entrée en application en début de semaine.

Il est temps d'opter pour la tolérance zéro car cela prend une tournure de guerre ouverte, selon Marino Keulen (Open VLD), bourgmestre de Lanaken.