Les expatriés mieux intégrés qu’on ne le pense

L’image de l’expatrié bruxellois sur son île élitiste est-elle réelle ? L’enquête sur la vie de la communauté internationale dévoile une image beaucoup plus nuancée sur la question. Les expatriés sont plus écologiques, plus sociables et mieux intégrés qu’on ne l’imagine et leur conception de Bruxelles ne diffère pas énormément de celle des Bruxellois de souche.
AP2012

A l’analyse des réponses obtenues dans cette enquête, force est de constater que plus les années passent, plus les expatriés ont tendance à sortir de leur bulle et à mieux s’intégrer dans la vie bruxelloise. Par exemple, leur volonté à participer à la vie politique est bien plus effective que l’on croit, bien que l’obligation de vote reste un obstacle pour la plupart. On remarque que 44,4% participeront sûrement aux élections régionales alors que 38% pourraient y participer. Petit à petit et contrairement aux clichés, les Belges font progressivement de plus en plus partie de leur cercle d’amis. Fait très marquant par rapport aux Bruxellois, les expatriés qui vivent à Bruxelles sont de loin plus écologiques sur le plan de la mobilité. C’est ainsi que 11,1% d’entre eux considèrent le vélo comme le principal moyen de transport, alors que pour les Bruxellois, ce moyen de transport ne représente qu’un pourcentage de 3,5%.

L’“Enquête sur la vie de la communauté internationale à Bruxelles” a été réalisée par le Bureau de Liaison Bruxelles-Europe, en collaboration avec les institutions européennes. Cette enquête fut publiée en français, néerlandais et anglais, sur base de 9.072 expatriés interrogés, occupés principalement dans les institutions européennes.

Le site internet de Bureau de Liaison Bruxelles-Europe