Accord sur l’ajustement budgétaire bruxellois

Le gouvernement bruxellois est tombé d'accord, mercredi soir, sur la manière dont il compte remettre le budget 2013 de la Région-capitale sur les rails. A l'issue de la réunion, le nouveau ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) s'est dit très heureux que son gouvernement ait pu boucler son ajustement budgétaire en 48 heures "faisant ainsi preuve d'une grande maturité.

Selon le ministre des Finances, Guy Vanhengel, il avait initialement à gérer un dérapage de quelque 110 millions d'euros, à la suite de l'annonce d'un effort complémentaire dicté par le fédéral pour absorber un déficit au niveau des entités locales du pays (49 millions pour Bruxelles), et du report à 2014 du versement d'un deuxième volet de refinancement de 61 millions d'euros promis à Bruxelles dans le cadre de la réforme de l'État.

Au final, les travaux préparatoires des dernières 48 heures ont révélé que le gouvernement bruxellois pourrait compter sur 27 millions d'euros de recettes supérieures aux estimations initiales. Si l'on en croit le cabinet du ministre-président bruxellois, restaient donc 83 millions à trouver.

Le gouvernement Vervoort réduira ses dépenses à hauteur de 60 millions d'euros dans ses différents départements, soit une moyenne de 3%.

Selon le ministre bruxellois des Finances, interrogé après la réunion, un bon quart (16 millions d'euros) sera réalisé au départ de la technique de la "râpe à fromage" de réduction linéaire de dépenses. S'ajoute à cela, l'activation dès 2013 d'"un processus d'économies structurelles sur les dépenses de communication, de subventions facultatives et de crédits de fonctionnement", qui devrait rapporter 4 millions d'euros. Le solde a été trouvé grâce à certaines opérations budgétaires.

A l'issue de la réunion, le ministre-président bruxellois s'est dit très heureux que son gouvernement ait pu boucler son ajustement budgétaire en 48 heures "faisant ainsi preuve d'une grande maturité. Nous nous sommes également mis d'accord pour fixer les grandes lignes du budget 2014 le 18 juillet prochain au plus tard", a ajouté Rudi Vervoort.

Pour le budget 2013, on relèvera toutefois que l'exercice n'est pas encore terminé. Même si "une petite moitié" - selon le ministre Vanhengel - des économies sur les dépenses ont déjà été clairement identifiées, il faut, pour que ces lignes de force soient transformées en projet d'ajustement en bonne et due forme, que chaque ministre revienne d'ici la rentrée avec des chiffres plus précis sur la manière dont il concrétisera les engagements pris mercredi dans les différents départements dont il a la charge.

Le budget 2014 ne s'annonce pas plus aisé. Les 61 millions d'euros promis dans le cadre du refinancement de Bruxelles à partir de 2013 ne seront versés qu'à hauteur du tiers de la somme. De plus, l'effort de retour à l'équilibre budgétaire pèsera plusieurs dizaines de millions d'euros d'efforts supplémentaires sur le budget régional bruxellois.