Kris Peeters veut repenser l’utilisation des ralentisseurs pour vélos

Le ministre-président flamand Kris Peeters a déclaré qu’il voulait revoir en profondeur le dossier sur les ralentisseurs de vitesse pour cyclistes. Kris Peeters (CD&V) a fait cette déclaration au quotidien Het Nieuwsblad op Zondag alors qu’il se trouvait à Lyon à l’arrivée du Tour de France.

"Je comprends parfaitement que des gens qui veulent se promener tranquillement le long d'un canal ou d'un fleuve soient traités avec respect" déclare Kris Peeters mais d’un autre côté, je roule moi-même aussi souvent à vélo le long de l’eau car j’habite le long de l’Escaut et du Rupel.

Kris Peeters se trouvait hier à Lyon, sur le parcours de la Grande boucle à l’invitation de l'entreprise flamande DCM, de fertilisation naturelle, co-sponsor de l'équipe cycliste du WorldTour Vacansoleil de Thomas De Gendt. Ce dernier avait critiqué la présence de ralentisseurs le long de l’Escaut, son parcours d’entraînement.

"J’ai noté de nombreuses réactions à la présence de ces ralentisseurs de vitesse pour vélos" a déclaré Kris Peeters. Dès lors j’ai prévu d’approfondir la question. Kris Peeters veut savoir si le placement de ces ralentisseurs de vitesse est la conséquence d’une décision personnelle du bourgmestre de Gavere (Flandre orientale). "Les voies navigables sont responsables mais sans doute en collaboration avec le bourgmestre. Etant donné les nombreuses réactions, j’estime qu’il faut repenser la situation" a-t-il ajouté.