Le Belge dénonce de plus en plus au fisc

L’année 2013 semble propice aux dénonciations. Au cours des 6 premiers mois de cette année, quelque 1.127 Belges ont déjà dénoncé des voisins, des membres de leur famille ou d’anciens employeurs, soit presque autant que sur toute l’année 2012. C’est ce qui ressort des chiffres du ministère des Finances, consultés par les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad.

Il semble que le Belge ait tendance à dénoncer des personnes de son entourage qu’il soupçonne de fraude avec le fisc. Et il le ferait de plus en plus, car le nombre de dénonciations qui ont déjà été enregistrées pendant le premier semestre de cette année est aussi élevé que le total des dénonciations dénombrées en 2012.

La plupart de ces signalements proviennent de personnes qui se posent des questions sur la voiture de luxe qui fait soudain son arrivée en rue, la piscine qui apparaît dans le jardin ou le travailleur au noir qui officierait chez de la famille ou des amis.

Il s'agit de signalements spontanés, qui arrivent via les différents services centraux du ministère. Un peu moins d'un sur trois est anonyme, et cela provient presque toujours d'un proche de la personne dénoncée.

Ces signalements concernent la fraude fiscale, mais aussi souvent des infractions à la législation sociale, comme le travail au noir ou la fraude au domicile. Chaque signalement fait l'objet d'une enquête.

Le nombre de dénonciations a fortement augmenté depuis 2008, passant de 460 à 1.221 l'an dernier, indiquent encore les chiffres du ministère des Finances.

Les plus consultés