Applaudissements nourris lors de la prestation de serment

Le roi Philippe a prêté serment dimanche midi devant les Chambres réunies et les corps constitués. C’était la première fois que les quatre enfants du nouveau roi et de la reine Mathilde faisaient leur apparition en public.

A 12 heures précise, un huissier du Sénat annonçait "le Roi - de Koning - der König". Lorsque le roi Philippe entra dans l’hémicycle et prit place sur le trône, la reine Mathilde essuya quelques larmes. La ministre de la Justice Annemie Turtelboom était visiblement émue également.

Le Président de la Chambre André Flahaut a alors prononcé une courte allocution dans les trois langues nationales et a invité le Roi Philippe à prêter le serment constitutionnel.

Le roi Philippe prêta alors le serment constitutionnel dans les trois langues nationales : Je jure d'observer la Constitution et les lois du peuple belge, de maintenir l'indépendance nationale et l'intégrité du territoire". Sa prestation de serment était clôturée par une chaleureuse acclamation.

Philippe prononçait alors son premier discours en tant que roi. Il affichait notamment son intention d'avoir des "contacts constructifs" avec les responsables des entités fédérées. "La richesse de notre pays et de notre système institutionnel réside notamment dans le fait que nous faisons de notre diversité une force. Nous trouvons chaque fois l'équilibre entre unité et diversité. La force de la Belgique est justement de donner un sens à notre diversité", déclarait-il après avoir rendu hommage à son père et à son épouse, la reine Mathilde.

"La force de la Belgique réside aussi dans ses entités fédérées"

Evoquant la nouvelle réforme de l'Etat et le transfert de compétences important aux entités fédérées, Philippe estima que cela permettra de mieux rencontrer les défis de l'avenir. "La force de la Belgique réside également dans ses entités fédérées. J'entends entretenir des contacts constructifs avec leurs responsables. Je suis convaincu que la coopération entre l'Etat fédéral, les Communautés et les Régions s'opèrera au plus grand bénéfice de nos citoyens et de nos entreprises."

Le roi a aussi inscrit son discours et la Belgique qu'il souhaite dans l'Europe, une Europe "qui doit apporter croissance et solidarité", a-t-il insisté. "Nous sommes fiers que notre capitale soit aussi la capitale de l'Europe et qu'à chaque moment de son histoire des dirigeants belges ont été au cœur de ce grand projet."

"J'entame mon règne avec la volonté de me mettre au service de tous les Belges", a-t-il indiqué, précisant qu'il soutiendrait, "en Belgique et à l'étranger toutes les qualités qui sont les nôtres".

Après le discours du roi, la Présidente du Sénat Sabine de Bethune a présenté à Philippe les félicitations des assemblées. Après une Brabançonne et un Hymne à la Joie joués par la composante marine de la Musique militaire, le nouveau roi a longuement été applaudi par l'assemblée, dans laquelle se trouvaient aussi la mère, le frère et les sœurs de la reine Mathilde.

Seuls quelques membres de la N-VA se sont abstenus d'applaudir. Le roi Philippe a ensuite quitté l'hémicycle pour signer les livres d'or de la Chambre et du Sénat.