Les salaires des managers d’institutions publiques limités

Le gouvernement flamand a décidé ce lundi que les patrons d’institutions publiques flamandes ne pourront à l’avenir plus gagner davantage que ce que perçoit le ministre-président de la Région flamande (actuellement Kris Peeters), soit 242.000 euros sur base annuelle. Le gouvernement fédéral songe à introduire semblable limitation des plus gros salaires.

Le gouvernement flamand a approuvé ce lundi un projet d’accord qui fixe une limite pour les salaires des managers d’institutions publiques de la Région - comme la radiotélévision VRT, la société de l’eau Watergroep et la société de transports en commun De Lijn. Le projet comprend également une limitation sur la prime de départ accordée aux managers.

Ces patrons ne pourront ainsi plus recevoir un salaire qui excède 242.000 euros sur base annuelle, tandis que la partie variable de leur rémunération ne pourra plus dépasser 20% du salaire.

Une prime de départ reste envisageable par contrat, mais elle sera limitée à l'équivalent d'un an de salaire. La décision exclut tout recours à une société de management pour liquider le salaire. Seuls les médecins de l'hôpital universitaire de Gand (photo) pourront bénéficier d'une exception à ces règles.

Le gouvernement flamand pourra néanmoins, au terme d'une procédure spécifique, s'écarter de la norme salariale, si les circonstances du marché le rendent possible. Le texte approuvé par le gouvernement flamand contient aussi plusieurs mesures destinées à renforcer la bonne gouvernance, indiquent encore les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad.

Au niveau fédéral aussi ?

Au niveau fédéral, le ministre des Entreprises publiques Jean-Pascal Labille (photo) recherche lui aussi - peut-être pour cette semaine - un compromis sur un texte portant sur la même question.

Au sud du pays, les ministres wallons et de la Fédération Wallonie-Bruxelles se sont déjà accordés fin 2012 sur un encadrement et un plafonnement de la rémunération des managers et hauts dirigeants au sein des entreprises et organismes publics, avec un plafond de 245.000 euros, excluant là aussi les sociétés de management.