Premier jour de travail pour le roi Philippe

Au lendemain de la Fête Nationale et de son accession au trône, le nouveau roi a immédiatement entamé ses fonctions. Elles comprenaient ce lundi une réunion avec le Premier ministre Elio Di Rupo (photo, à g.), venu lui présenter une démission "de courtoisie" de son gouvernement.

Le roi Albert II - qui prenait sa pension ce dimanche après presque 20 ans de règne - avait l’habitude de s’entretenir chaque lundi avec le Premier ministre. Le roi Philippe a décidé de conserver cette tradition. Ce lundi vers 11h00, le Premier ministre Elio Di Rupo était donc reçu en audience par le nouveau souverain.

Lors de cette première rencontre, le Premier ministre a remis au roi la démission de son équipe, mais "de courtoisie", pro forma en quelque sorte. Il s'agit d'un acte symbolique, une marque de déférence à l'égard de la monarchie.

Cette procédure est habituelle en Belgique lors de l'entrée en fonction de chaque nouveau souverain. Elle avait déjà été appliquée en août 1993 après le décès du roi Baudouin et la prestation de serment de son frère, l'actuel souverain. Il est aussi de tradition que le roi refuse la démission de l’exécutif - ce que Philippe a fait.

Les membres du gouvernement Di Rupo ont ensuite aussi été reçus au palais royal par le roi (photo).

Audiences et réceptions

Les audiences hebdomadaires du Premier ministre chez le roi auront lieu au palais royal de Bruxelles. Albert II avait plutôt l’habitude de recevoir le chef du gouvernement au château de Laken, mais son fils a préféré renouer avec la tradition de son oncle Baudouin.

Plus tard dans la journée, une série de réceptions seront organisées pour et par le roi, notamment avec les présidents d’assemblées et de gouvernements des Communautés et Régions, les hauts responsables du pouvoir judiciaire et de la Cour des Comptes.