Perquisitions à la Loterie Nationale

Depuis mardi, la Direction générale de la concurrence mène des perquisitions, avec l’aide d’experts ICT du ministère de l’Economie. Elles font suite à des plaintes d’opérateurs sur le marché des paris sportifs, à propos de "Scooore" (photo principale), le produit de la Loterie Nationale qui permet de parier sur des matchs de football. L’enquête porte sur un éventuel abus de position dominante de la Loterie.

Plusieurs plaintes d'opérateurs sur le marché des paris sportifs ont été enregistrées, indiquent les autorités de la concurrence. Les enquêteurs qui ont effectué des perquisitions depuis mardi à la Loterie Nationale sont à la recherche d'éventuelles infractions à la législation sur la concurrence, comme des ententes restrictives de concurrence ou des abus de position dominante.

L'enquête porte sur la possible conclusion de clauses d'exclusivité avec les distributeurs, c'est-à-dire les librairies qui proposent "Scooore", sur la pratique de subvention croisée du marché des loteries et jeux de grattage vers le marché des paris sportifs et l'utilisation par la Loterie Nationale d'informations acquises via son activité sur le marché monopolistique des loteries et jeux de grattage au profit de son activité dans les paris sportifs.

Les perquisitions, menées par la Direction générale de la concurrence, sont en cours depuis mardi. Des experts ICT (technologies de l'information et de la communication) du Service public fédéral Economie y prêtent leur concours. "Il va de soi que les perquisitions auxquelles il est procédé ne signifient en aucune façon que les infractions possibles à la législation relative à la concurrence sont établies", souligne l'auditorat.

La Loterie nationale, de son côté, affirme avoir, "en toute sérénité, confiance et transparence, collaboré de manière optimale avec les représentants des autorités de la concurrence", afin de démontrer la parfaite régularité de ses activités en la matière.