Les médecins qui prescrivent trop dans le collimateur de l’Inami

L’Inami a rappelé à l’ordre 160 médecins généralistes qui prescrivent trop de médicaments. C’est ce que révèle le quotidien De Standaard. Dans une lettre l’Inami leur demande des explications sur leurs prescriptions excessives. Si ces prescriptions ne sont pas justifiées, ils risquent une amende.
ADAM GAULT/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Des études montrent que les Belges consomment trop de médicaments anti-cholestérol, de médicaments contre l’acidité de l’estomac et d’antibiotiques. L’Inami (Institut national d’assurance maladie-invalidité) débourse chaque année des millions d’euros pour le remboursement de ces médicaments souvent prescrits inutilement. Cela coûte très cher à la sécurité sociale.
160 médecins généralistes vont recevoir une lettre de l’Inami pour leur demander des explications sur leurs prescriptions. Les médecins concernés risquent une lourde amende mais pourront préalablement se justifier.
"Nous pouvons remonter les prescriptions des médecins jusqu’à 6 mois dans le temps afin de vérifier s’ils n’ont pas exagéré" a déclaré Marc Moens du Syndicat des médecins BVAS. "Si le médecin prescripteur ne modifie pas son comportement, une amende suivra".