Le verre de bière ou de vin plus cher

Dès ce lundi, les droits d’accises sur l’alcool augmentent de 8% en Belgique. Cette mesure d’économie, adoptée début juillet par le gouvernement fédéral, touche tant les spiritueux que les vins et même les bières, longtemps épargnées par une augmentation d’accises. L’organisation professionnelle Horeca Vlaanderen appelle les exploitants de cafés et restaurants à faire payer partiellement à leurs clients l’augmentation des accises.

Lors du deuxième contrôle budgétaire de cette année, entamé début juillet, et en prévision de l’exercice budgétaire 2014, le gouvernement fédéral a décidé d’augmenter de 8% les accises sur l’alcool. La mesure touche tant les spiritueux que le vin et même la bière. Cette dernière échappait depuis 20 ans à une augmentation, alors que la consommation de bière a diminué de 17% ces dix dernières années en Belgique.

Dès ce lundi 5 août, les accises sur un litre de Pils augmentent ainsi de 1,64 cent d’euro, ou de 0,41 cent pour un verre de 25 centilitres de bière. Les accises sur les vins non-mousseux augmentent de 4,22 euros par hectolitre, soit 3,16 cents par bouteille de 75 cl.

La hausse d’accises devrait rapporter à l’Etat 47,7 millions d’euros supplémentaires en 2013 et 111,5 millions d’euros l’an prochain. En janvier dernier, la taxe avait déjà augmenté de 12%. La Fédération belge des vins et spiritueux a donc réagi en soulignant que cela représente « une augmentation de plus de 20% en période difficile pour les entreprises ».

Pour rappel, le gouvernement fédéral a également décidé d’augmenter de 8% les accises sur le tabac, dès 2014.

Faire payer le client ?

L’organisation Horeca Vlaanderen conseille aux exploitants de cafés et restaurants de calculer l’augmentation des accises dans les prix des consommations alcoolisées et de revoir donc ces prix à la hausse.

« Le montant n’est pas énorme, son impact ne sera pas important, mais nous conseillons tout de même aux exploitants du secteur Horeca d’inclure l’augmentation des accises dans le calcul de prix à la hausse », indiquait Gerrit Budts, le responsable de la communication d’Horeca Vlaanderen, à la rédaction de la VRT. « L’exploitant Horeca devra payer davantage à ses fournisseurs. Il est donc économiquement correct qu’il inclue cette augmentation dans ses prix pour les clients ».

Chaque ménage en Belgique dépenserait, en moyenne, 920 euros par an en consommation d'alcool. Lors du dernier conclave budgétaire, l'augmentation de cette moyenne après l’entrée en vigueur de l'augmentation des droits d’accises avait été estimée à 14 euros.