Moins de Belges flashés sur les routes françaises

En juillet dernier, 53.000 véhicules immatriculés en Belgique ont été flashés pour excès de vitesse sur les routes de France. C’est près de 40% en moins qu’un an plus tôt. Cette diminution s’explique sans doute par une prudence accrue des conducteurs belges, étant donné que les PV de police leur sont dorénavant immédiatement envoyés à leur domicile.

Pas moins de 53.000 Belges ont été flashés en juillet dernier sur les routes françaises. Ce chiffre est en diminution de 39% par rapport à juillet 2012, où 87.000 compatriotes s'étaient fait prendre en excès de vitesse. Les contrôles de police dans ce domaine ont été renforcés en France et de nombreuses caméras automatiques ont été placées le long des autoroutes et routes secondaires.

Mais depuis plus d’un an maintenant, les contrevenants belges ont nettement moins de chance d’échapper à l’amende pour excès de vitesse, puisque la contravention leur est immédiatement envoyée à leur domicile en Belgique.

Selon l'organisation d'assistance aux voyageurs VAB, il y a aussi eu 14% d'accidents en moins en juillet 2013 en France qu'un an plus tôt. "L'an dernier les automobilistes belges flashés ont très rapidement reçu leur PV. Ils sont désormais avertis", explique-t-on au VAB. "On respecte donc mieux les limitations de vitesse en France".

C'est sur l'A31 (l’autoroute qui relie la frontière franco-luxembourgeoise à Beaune) que les conducteurs belges risquent le plus d'être flashés. Une moyenne de 256 Belges par jour ont ainsi été déclarés en excès de vitesse entre Metz et Toul, un secteur où la vitesse est limitée à 90 km/h. Mieux encore: les six endroits où les Belges se font le plus souvent prendre pour vitesse excessive sont tous situés le long de l'A31.

Déjà plus de 685.000 PV pour excès de vitesse en Belgique

Plus de 685.000 procès-verbaux ont été dressés pour excès de vitesse sur les autoroutes belges au cours du premier semestre de cette année. Si la majorité des personnes verbalisées est belge, les conducteurs néerlandais et français sont désormais également poursuivis en cas d'infractions, indiquent les journaux du groupe Sudpresse.

Si la tendance se poursuit jusqu'en décembre, on devrait donc dépasser les 1.300.000 procès-verbaux pour 2013, ce qui constituerait une hausse de plus de 10% par rapport à 2012, où 1.243.490 infractions avaient été constatées. Le nombre d'infractions ne cesse de croître, ce qui est une conséquence du renforcement du dispositif répressif sur les routes", indique Michael Jonniaux, directeur de la police fédérale de la route. "Notre volonté est, notamment, d'accroître le nombre de radars tronçons, ce qui oblige les conducteurs à maintenir une vitesse raisonnable sur une distance et non à un point fixe, comme c'est actuellement le cas avec un radar classique."

Parmi les automobilistes flashés sur les routes, 505.192 sont des Belges (soit 73% du total). Viennent ensuite les Néerlandais, avec 66.683 infractions constatées (9,7%), et les Français (33.141 procès-verbaux, soit 5%). Les 80.151 automobilistes flashés restants sont des ressortissants d'autres pays. D'ici novembre, tous les ressortissants européens seront poursuivis en cas d'infraction.