Les Néerlandais font le plein en Belgique

Un nombre croissant de consommateurs néerlandais traversent la frontière pour prendre de l’essence en Belgique, à la suite d’une récente hausse de la TVA et des accises sur les carburants dans leur pays. Les stations-services et les autorités néerlandaises enregistrent ainsi un manque à gagner important.

De plus en plus de Néerlandais vivant près de la frontière n'hésitent pas à se rendre en Belgique, ou en Allemagne, pour y faire le plein de carburant. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée auprès de 1.776 consommateurs néerlandais.

Ceci occasionne un manque à gagner de plus d'un milliard d'euros aux autorités néerlandaises.

En cause, une récente hausse de la TVA et des accises sur les carburants aux Pays-Bas, qui a des "conséquences désastreuses" pour des centaines de pompistes néerlandais, selon le secteur énergétique et automobile. Ainsi, les propriétaires de stations-services situés à proximité de la frontière belge ou allemande ont vu leur chiffre d'affaires baisser de 18% au cours des quatre premiers mois de 2013.

Parmi les Néerlandais habitant à un maximum de 20 km de la frontière belge ou allemande, 53% font maintenant régulièrement le plein en dehors des Pays-Bas, indique encore l'enquête. L'essence coûterait en moyenne 16 centimes d'euro de moins en Belgique et 14 centimes d'euro de moins en Allemagne.

Une nouvelle hausse de taxes, annoncée pour 2014, signifierait la fin d'une grande partie des 890 stations-services néerlandaises situées dans une région frontalière. Le secteur tire donc la sonnette d’alarme. Une hausse des prix du diesel risque de pousser les transporteurs à traverser eux aussi la frontière pour faire le plein.

Moins d’accises des carburants

En Belgique, les revenus provenant des accises sur l’essence et le diesel ont diminué de plus de 67 millions d’euros au cours du premier semestre 2013. C’est ce qui ressort des chiffres du ministère des Finances.

Ce dernier explique cette baisse par une diminution de l’activité économique, mais aussi l’insécurité financière des particuliers et une consommation d’énergie moins importante des nouvelles voitures plus écologiques.

Au premier semestre de cette année, le trésor belge a engrangé 2,1 milliards d’euros d’accises sur les carburants. Environ 1,6 milliard d’euros provenaient du diesel. Au cours de la première moitié de 2012, les revenus provenant des accises sur l’essence et sur le diesel avaient été, respectivement, 15,1 millions d’euros et 52,2 millions d’euros plus élevés.

Les plus consultés