Plus de 190.000 Belges ont deux emplois

L’an dernier, le nombre de Belges qui cumulent deux emplois a augmenté de 13% par rapport à 2008, pour atteindre un total de 190.821. Un peu plus de 4% des travailleurs belges ont ainsi plusieurs emplois, indiquent les statistiques du ministère à l’Economie et d’Eurostat. Ce sont avant tout les personnes hautement qualifiées qui possèdent un second job.

Au cours des dernières années, le nombre de travailleurs qui cumulent deux emplois a sans cesse augmenté en Belgique. Comparé à 2008, leur nombre a ainsi grossi de 13%, pour atteindre un total de 190.821. C’est ce que rapportent plusieurs quotidiens ce mardi, sur base des statistiques du ministère de l’Economie et d’Eurostat.

Il y a un peu plus d’hommes que de femmes qui combinent plusieurs emplois. Et ce sont avant tout les personnes hautement qualifiées qui cumulent des occupations professionnelles. Le profil type de la personne qui cumule des emplois est donc un homme âgé de 25 à 49 ans, et diplômé.

Au total, 4,2% des travailleurs belges se trouvaient dans cette situation l'an dernier. Le second emploi est souvent exercé en tant qu'indépendant à titre complémentaire. Le chiffre "officiel" masque sans aucun doute un phénomène de plus grande ampleur, estime le quotidien l'Echo.

La crise joue vraisemblablement un rôle, mais ne serait pas la seule explication à cette tendance. Il existe d'autres raisons qui poussent les travailleurs à accepter un deuxième emploi: que ce soit la passion pour une activité, une volonté de meubler utilement ses temps libres, ou encore tout simplement l'envie d'augmenter son pouvoir d'achat.

Dans 60% des cas, le deuxième emploi est exercé à titre d'indépendant complémentaire. Environ 15% des travailleurs ayant un second emploi occupent celui-ci dans les secteurs de la santé et de l'action sociale. 14% se retrouvent dans l'enseignement. Suivent, avec environ 8% chaque fois, des professions plus techniques ou commerciales.

« Si nous comparons au niveau international, le cumul d’emplois est tout de même un phénomène relativement limité en Belgique », constate Jan Denys du bureau d’intérim Randstad. « Et il est difficile de déterminer les causes précises d’une double activité professionnelle. En Belgique, ce sont avant tout les personnes qualifiées qui exercent deux emplois. Ce qui veut dire que, à l’encontre de ce qui se passe dans certains autres pays comme notamment aux Etats-Unis, ce phénomène ne signifie pas que les personnes concernées ne s’en sortent pas financièrement avec un seul emploi ».