L’ambassade de Belgique au Caire fermée

Alors que l’avis concernant les voyages vers l’Egypte reste « très négatif », la Belgique a décidé de fermer son ambassade au Caire ce mercredi par mesure de sécurité, à la suite des violentes manifestations dans la ville. Les tour-opérateurs n’ont par contre pas modifié leurs offres de séjours vers les régions touristiques de la Mer Rouge et du Golfe d’Aqaba.
AP2013

Le ministère belge des Affaires Etrangères souligne que l’avis concernant les voyages vers l’Egypte « reste très négatif ». « Nous déconseillons aux Belges de voyager en Égypte, sauf dans les régions de la Mer Rouge et du Golfe d'Aqaba", précise le porte-parole des Affaires étrangères, Joren Vandeweyer.

Il est conseillé aux Belges se trouvant actuellement dans le pays, en dehors des deux régions touristiques précitées, "d'évaluer si leur présence sur place est réellement indispensable et d'envisager de rentrer. Nous conseillons également aux Belges résidant au Caire et aux alentours de rester chez eux mercredi et de suivre l'actualité". Les Affaires Etrangères continuent à suivre l'évolution de la situation.

Ce mercredi en fin de matinée, les vols à destination du Caire en provenance de Bruxelles et inversement n'étaient pas perturbés, a assuré la compagnie Egyptair à l'Agence Belga.

L’offre des tour-opérateurs inchangée

Les tour-opérateurs ne modifient pas pour l'instant leurs offres de séjours vers l'Égypte. "Nous avons respecté l'avis du ministère des Affaires étrangères concernant ce pays" depuis le début de la crise et "nous n'y envoyons plus de clients, sauf dans les régions de la Mer Rouge et du Golfe d'Aqaba", a indiqué mercredi le président de l'association des tour-opérateurs belges (ABTO), Claude Perignon.

Les régions de la Mer Rouge et du Golfe d'Aqaba "ne tombent pas sous l'avis négatif des Affaires étrangères", c'est pourquoi les clients peuvent encore se rendre sur place, précise l'ABTO.

"Nous continuons à opérer normalement dans ces régions et notre personnel se trouve toujours sur place. La sécurité et le plaisir des vacances des clients sont garantis", a pour sa part assuré le porte-parole de Thomas Cook, Baptiste van Outryve. Le tour-opérateur avait déjà suspendu ses vols à destination de Louxor et les croisières sur le Nil au départ de cette ville "par mesure de sécurité".

Du côté de Jetairfly, "tout se déroule toujours normalement" et des séjours sont maintenus dans les régions de la Mer Rouge et du Golfe d'Aqaba, après avoir "reçu une confirmation des représentants sur place" que la sécurité des clients n'était pas menacée. Jetairfly n'est pas concernée par des séjours au Caire ou à Louxor.

Les Affaires Etrangères recommandent néanmoins aux voyageurs dans ces régions touristiques "de rester extrêmement vigilants".