"Nederlands leren ? Simple comme bonjour !"

La province du Brabant flamand lance une campagne de promotion de l’apprentissage du néerlandais, via des messages quadrilingues imprimés sur les sachets de pain et sacs des commerçants, mais aussi des feuillets déposés dans les boîtes aux lettres. Les autorités veulent ainsi rappeler le caractère flamand de la province, où résident de nombreux habitants qui ne parlent pas (couramment) le néerlandais.

Nederlands leren ? Vous voulez apprendre le néerlandais? « Simple comme bonjour. A piece of cake. Das ist ein Kinderspiel », vous confient les autorités de la province du Brabant flamand.

Voilà le slogan quadrilingue (néerlandais, français, anglais et allemand) qu’elles viennent de lancer sur des feuillets d’information, mais qui seront aussi imprimés sur 75.000 sachets de pain et 25.000 sacs en plastique distribués chez les commerçants de Hal-Vilvorde.

Une brochure a aussi déjà été distribuée dans les boîtes aux lettres des communes de l’arrondissement, ainsi qu’à Bertem, Tervuren, Kortenberg et Huldenberg. Dans les zones de la périphérie bruxelloise où le néerlandais est le moins implanté, le message sera également diffusé pendant deux semaines via un affichage spécial sur les bus de la société de transport en commun De Lijn.

Un numéro d’appel gratuit a été mis à la disposition des intéressés (0800 123 00), et une page est dédiée à cette campagne sur le site internet de la Maison du Néerlandais, en Brabant flamand. La « Huis van het Nederlands » est une association qui n’organise pas elle-même des cours de langue, mais qui centralise les données sur tous les cours de néerlandais qui sont donnés dans la région.

Le site reprend également la liste de toutes les sessions d’information sur les cours de néerlandais langue étrangère proposés dès la rentrée scolaire en Brabant flamand. Les cours coûtent entre 0 et 100 euros, indique le feuillet d'information distribué dans les boîtes aux lettres.

"Cette campagne s'inscrit dans le cadre de notre politique sur le caractère flamand de la province. L'idée est que le Brabant flamand est une partie intégrante de la Flandre, où l'on parle le néerlandais", précise le député provincial Tom Dehaene (CD&V, photo).