Le réacteur de Doel 4 à l’arrêt brièvement

Mercredi, le réacteur s’était arrêté de façon inopinée en raison d’une erreur commise dans un poste à haute tension. Le système de sécurité s’était automatiquement mis en route, a indiqué le groupe Gaz de France Suez, qui exploite via Electrabel la centrale nucléaire de Doel, située sur la rive gauche de l’Escaut, à 25 km au nord d’Anvers. Ce jeudi matin, le réacteur a été recouplé.

Selon une porte-parole de GDF Suez - la maison mère d’Electrabel -, une erreur a été commise dans un poste à haute tension, ce qui a entraîné une mise en route automatique du système de sécurité du réacteur Doel 4.

"D’après les estimations actuelles, le réacteur devrait pouvoir redémarrer dans 24 heures maximum", indiquait la porte-parole mercredi soir. Ce jeudi matin, elle précisait que le réacteur a été recouplé vers 6h. 

Doel 4 avait déjà récupéré 30% de sa capacité vers 10h du matin, et devrait avoir retrouvé sa pleine puissance dans le courant de la journée.

Mis en service en 1985 pour 40 ans, le quatrième réacteur de la centrale nucléaire de Doel (Flandre orientale) possède une capacité maximale de 1.039 MW, sur un parc nucléaire total d’environ 6.000 MW, comprenant les réacteurs de Doel et Tihange.

L’arrêt soudain de Doel 4 ne devrait pas avoir engendré de problème d’approvisionnement pour les clients, indique encore GDF Suez.