Les autorités belges ont contrôlé 169 profils Facebook

Dans son premier Rapport international des demandes gouvernementales, publié mardi, le service de réseautage social en ligne sur internet indique qu’au premier semestre de cette année les autorités belges lui ont demandé à 150 reprises de leur transmettre des informations sur des utilisateurs. Facebook a accédé à la demande des autorités dans de nombreux cas.
AFP ImageForum

Les 150 demandes des autorités belges concernaient 169 profils d’utilisateurs. Le bureau de communication 7N60, au nom de Facebook, précise que ces demandes avaient trait à des internautes en Belgique.

Facebook a accédé dans de nombreux cas à ces demandes. Dans 70% des cas, au moins une partie de l'information demandée a été transmise. "Nous examinons chaque demande avec le plus grand soin et nous exigeons une description détaillée des motifs juridiques et factuels sur lesquels est basée la demande", explique le réseau social.

La grande majorité de ces demandes sont liées à des affaires criminelles, telles que des vols ou des kidnappings. "Lorsque nous sommes tenus par la loi d'accéder à une demande, nous ne révélons en règle générale que les informations de base d'un utilisateur, comme le nom par exemple", ajoute le réseau social en ligne.

La Belgique a fait appel à de nombreuses reprises à Facebook, contrairement aux Pays-Bas par exemple, avec seulement 11 demandes.

Ce sont les Etats-Unis qui ont introduit le plus de demandes (11.000 à 12.000), suivis par l'Inde (3.245) et le Royaume-Uni (1.975). Au total, 71 pays sont mentionnés dans le rapport, qui ont introduit tous ensemble plus de 25.000 demandes, concernant environ 38.000 comptes d'utilisateurs. Facebook affirme avoir publié ce rapport, qui sera suivi d'autres, dans un souci de transparence et de confiance.