Europa League: 3 clubs belges qualifiés pour les poules

Les trois clubs belges engagés dans les barrages de l'Europa League de football se sont tous qualifiés pour la phase de groupes de la compétition. Après Zulte Waregem et le Racing Genk, c'est en effet le Standard de Liège qui a décroché son ticket jeudi soir. Le tirage au sort de la phase de groupes de l'Europa League sera effectué vendredi à Monaco.

Les Rouches ont battu le FC Minsk 3-1 (mi-temps: 3-1). Le Standard avait fait une bonne partie du chemin en s'imposant 0-2 au match aller au Bélarus. Et il n'a pas tardé à enfoncer le clou dans l'Enfer de Sclessin où plus de 25.000 spectateurs s'étaient délacés jeudi soir.

Dès la troisième minute de jeu, Mpoku ouvrait la marque pour le Standard. De Camargo lui emboîta le pas trois minutes plus tard: 2-0 après 6 minutes de jeu à peine. Le début de partie était complètement fou puisque Kibuk réduisit l'écart à la 8e. Le Standard contrôla ensuite la partie et comptait à nouveau deux buts d'avance à la 35e, cette fois grâce à Mujangi-Bia.

Le Standard se contenta de monopoliser le ballon en seconde période où le marquoir demeura tel quel. 3-1, score final, et qualification pour les hommes de Guy Luzon après une saison 2012-2013 sans compétition européenne.

Le Standard réalise un début de saison 2013-2014 tonitruant puisque ce succès face à Minsk est le onzième en autant de rencontres officielles pour les Rouches.

Large victoire pour Genk

Le Racing Genk s'est imposé 5-2 (mi-temps: 1-1) face à Hafnarfjordur en match de barrages retour de l'Europa League de football. Les Limbourgeois, vainqueurs 0-2 au match aller en Islande, sont qualifiés pour la phase de groupes de la compétition, au même titre que Zulte Waregem et le Standard.

Le Racing Genk a rapidement pris les commandes de la partie: après 5 minutes de jeu, Vossen ouvrait la marque de la tête sur un assist de De Ceulaer. L'ancien attaquant de Lokeren devait ensuite rapidement céder sa place, blessé, à Limbombé (17e).

Genk joua à se faire peur après ce but tombé très tôt. D'abord quand Snorrason égalisa peu avant la demi-heure (27e), puis surtout quand Sverrisson donna l'avance à Hafnarfjordur en début de seconde période (48e). Il ne manquait alors plus qu'un but aux Islandais pour se qualifier. Le Racing Genk eut cependant le bon goût d'écourter le suspense.

Les hommes de Mario Been empilèrent en effet trois buts en sept minutes. Mbodji égalisa de la tête à la 52e avant que Limbombé (56e) et Camus (59e) ne rassurent définitivement les supporters du vainqueur de la Coupe de Belgique. Camus alourdit même encore la marque en ajoutant un cinquième but à série à la 78e minute.

Zulte s’en sort malgré tout

Zulte Waregem n'avait pas le choix jeudi à APOEL Nicosie, où après avoir beaucoup gaspillé au match-aller (1-1) des barrages à Anderlecht, il était obligé d'inscrire au moins un but en déplacement pour figurer dans les urnes du tirage au sort de la phase des poules.
Un but qui ne s'est pas fait attendre longtemps. A la 13-ème minute, en effet, alors qu'elle était plutôt dominée jusque-là, l'équipe de Francky Dury ouvrait la marque par Habibou, le remplaçant de Leye, isolé devant l'ex-gardien d'Anderlecht Pardo par (Thorgan) Hazard.

Cette réussite rapide des Flandriens ne découragea pas les Chypriotes, pressants, mais peu concrets. Bossut veillait, et Colpaert faisait le ménage quand c'était nécéssaire. Mi-temps: 0-1. APOEL n'avait à son tour plus le choix. Il devait impérativement marquer au moins une fois en 2-ème mi-temps pour conserver un espoir de qualification.

Ce qui arriva à la 52-ème dans un stade en folie, grâce à une habile déviation d'Aloneftis (1-1). Poussé par son public, APOEL tenta le k.o dans les minutes qui suivirent cette égalisation, avant de quelque peu baisser de ton.

Ce dont profita Zulte Waregem pour essayer d'en finir avant les prolongations. Berrier remplaça Habibou à la 78-ème et allait ouvrir la voie des poules à son équipe, démontrant du même coup son utilité. On jouait en effet les arrêts de jeu quand le Français offrit le but de la qualification à Naessens, également entré au jeu (à la place de Trajkovski).