Une prison pas comme les autres à Haren

La future prison que le gouvernement fédéral souhaite construire à Haren (Bruxelles), ne sera pas une prison comme les autres. Le secrétaire d’Etat en charge de la Régie des Bâtiments Servais Verherstraeten (CD&V) a dévoilé les premières images du projet de l’établissement pénitentiaire. Ce méga projet comportera notamment des pavillons pour les hommes et pour les femmes, un tribunal, un complexe sportif, des aires de jeux et beaucoup de verdure.

La future prison de Haren ne ressemblera en aucun cas aux autres prisons belges. Actuellement les négociations sont en cours avec le soumissionnaire retenu, le consortium espagnol Cafasso. Ces négociations devraient aboutir à l’attribution définitive du contrat pour la conception, la construction, le financement et l’entretien du complexe.

Servais Verherstraeten secrétaire d’Etat en charge de la Régie des bâtiments a dévoilé les premières images du projet. Il s’agit d’un concept totalement novateur. Il ne faut plus parler de prison mais plutôt d’un "village pénitentiaire".

Ce complexe sera composés de 8 entités :

  • Deux bâtiments pour les hommes
  • Deux bâtiments pour les femmes
  • Une section pour les personnes internées
  • Une section pour mineurs
  • Un tribunal
  • Un complexe sportif
  • Un atelier
  • Une salle réservée aux visites
  • Un hôpital
  • Un bureau pour les gardiens

 

L'objectif est simple: construire une prison dite "humaine" où les effets néfastes de la détention seront réduits tant que possible.
Avec ses 1.200 places disponibles, la prison de Haren dont la construction devrait débuter en 2015 et dont l'ouverture est estimée à 2017, deviendra l'une des plus importantes d'Europe.