Beaucoup d'accidents à l’armée pendant les exercices sportifs

Une part importante des accidents du travail au sein de l’armée belge survient pendant les exercices sportifs. L’an dernier, c’était le cas pour 30% des accidents survenus, indique le ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), en réponse à une question écrite de la parlementaire Karolien Grosemans (N-VA).

Le nombre d’accidents du travail dans l’armée a diminué entre 2008 et 2012, pour passer de 1.441 à 1.170 accidents annuels en quatre ans. On constate cependant qu’une part importante de ce type d’accidents survient pendant les exercices sportifs des militaires. L’an dernier, ce sont ainsi 350 accidents sur 1.170 - soit 30% - qui se sont produits pendant les exercices sportifs.

Les accidents liés à la pratique du sport représentaient 38,8% du total en 2008 (560 sur 1.441), 26,3% en 2009 (358 sur 1.352), 21,1% en 2010 (266 sur 1.259), 27,5% en 2011 (332 sur 1.203) et 29,9% l'année dernière (350 sur 1.170), précise Pieter De Crem (photo).

Selon le ministre de la Défense, un examen médical des contre-indications à la pratique d'exercices sportifs et aux tests physiques est prévu lors des consultations chez le médecin du travail.

"Chaque militaire présentant des problèmes médicaux susceptibles de remettre en question sa participation à des exercices sportifs, des manœuvres ou des opérations, a le devoir de ea signaler via les canaux prévus", explique Pieter De Crem.