"Accord sur un stade national avec piste"

Les différents gouvernements de notre pays seraient parvenus à un accord sur un nouveau stade national de football doté d’une piste athlétique. C’est en tous cas ce qu’a annoncé le ministre-président flamand, Kris Peeters (CD&V) qui a dans ce cadre signé une lettre d’intention. De son côté, le chef du gouvernement bruxellois Rudi Vervoort (PS) aurait encore quelques réserves et s’est refusé à tout commentaire tant que la discussion n’est pas close.

"J’ai signé une lettre d’intention qui permettra à la fédération belge de football de présenter une candidature pour l’organisation du championnat européen de foot de 2020", a déclaré par téléphone Kris Peeters (photo), actuellement en mission en Chine. "La déclaration contient un addendum qui prévoit une piste d’athlétisme pour le nouveau stade", a-t-il souligné sur les ondes de Radio 1 (VRT).

L’accord intervenu était nécessaire pour permettre d'envisager une participation de Bruxelles à la co-organisation du championnat de football en 2020. Comme précisé par Kris Peeters, la lettre d'intention prévoit un addendum précisant la préférence des Régions flamande et bruxelloise pour une stade doté d'une piste d'athlétisme, d'une tribune rétractable et sans couverture totale.

Cette annonce met un terme à quelques semaines de discussion sur l'option d'un stade avec ou sans piste, et avec ou sans toiture partiellement amovible.

D'ici fin octobre, une étude de faisabilité de l'option d'un stade doté d'une piste sera réalisée. "L’étude doit montrer si le projet est financièrement et techniquement tenable", a commenté le ministre-président flamand.

D’après Kris Peeters, la fédération de football approuve également la lettre d’intention. Celle-ci doit encore être signée par le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS). Si ce dernier a encore quelques réserves sur le projet, il devrait apposer sa signature, estime encore M. Peeters.

"Cet accord résulte d’une réunion avec des experts. J’ai cru comprendre que Bruxelles n’y était pas opposée", a-t-il souligné.

Il se confirme en outre que les différentes entités souhaitent que l'infrastructure soit financée par le privé. "L’addendum indique clairement que la Flandre ne devra pas verser de subsides", conclut-il.

Vervoort surpris par les déclarations de Peeters

Le cabinet du ministre-président bruxellois Rudi Vervoort s'est refusé mercredi matin à tout commentaire "tant que la discussion n'est pas close" au sujet de l'annonce du ministre-président flamand Kris Peeters.

Le cabinet de Rudi Vervoort semblait quelque peu surpris surtout sur la forme par la communication de Kris Peeters, actuellement en Chine.

Jusqu'à présent, le gouvernement bruxellois ne s'est jamais prononcé contre le principe de la construction d'une nouvelle enceinte avec une piste d'athlétisme et des tribunes partiellement rétractables. Il s'interroge davantage sur la faisabilité technique et financière d'une telle option.