Les deux pandas arriveront au printemps à Pairi Daiza

Les deux pandas géants prêtés par la Chine arriveront en Belgique au printemps 2014, indique mercredi Pairi Daiza dans un communiqué de presse. Le parc animalier de Brugelette accueillera le couple pendant 15 ans et se félicite de l'aboutissement d'un travail "acharné et particulièrement intense, marqué par de fréquents déplacements entre la Chine et la Belgique".

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a confirmé mercredi matin à son homologue belge Elio Di Rupo, actuellement en visite en Chine, l'accord de collaboration négocié depuis plusieurs mois entre la State Forestry Administration et Pairi Daiza. Le parc accueillera donc le couple de pandas géants à partir du printemps 2014 pour un prêt de 15 ans, alors qu'il se limite habituellement à 10 ans.

Ce partenariat s'inscrit dans le cadre d'un programme international de sauvegarde et de reproduction des pandas géants, emblèmes des espèces en voie de disparition, précise le parc dans son communiqué.

"Pairi Daiza a entamé il y a quelques mois, au coeur de son jardin chinois, la construction d'installations ultramodernes parfaitement intégrées dans un paysage du Sichuan reconstitué", ajoute le parc. Une équipe de scientifiques chinois sera également sur place en permanence pour veiller à la santé des deux pandas, âgés de quatre ans.

Pairi Daiza menait depuis mars 2012 des négociations avec les autorités chinoises afin de pouvoir accueillir ces deux ursidés. L'aboutissement du dossier a suscité l'émoi du Zoo d'Anvers, qui a déploré dans la presse de ne pas recevoir lui-même les pandas.

Les 20 ans du parc sous le signe de la Chine

Pairi Daiza célèbrera l’année prochaine son 20ème anniversaire. L’arrivée du couple de pandas sera fêtée au travers de plusieurs évènements spéciaux mettant en avant la faune, la flore et la culture chinoise.

Les deux pandas sont âgés de 4 ans. Le mâle s’appelle Xinhui (qui signifie étoile scintillante) et la femelle Haohao (mignonne).

L’équipe de scientifiques chinois envoyée en Belgique sera chargée de suivre les animaux afin de maximiser les chances de voir la naissance d’un bébé panda. La reproduction de ces animaux en voie de disparition se fait en effet difficilement.

Un business qui vaut des millions

La Chine demande entre 500.000 et 1 millions d’euros par an pour un couple de pandas. Si un bébé vient à naître, elle perçoit alors 380.000 euros supplémentaires, selon le quotidien Het Laatste Nieuws.

Le retour sur investissement serait toutefois très important. Le nombre de billets vendus augmente en effet considérablement grâce à la présence de tels animaux. Le merchandising qui s’y ajoute joue également un rôle financier non négligeable.

Pairi Daiza espère ainsi largement récupérer le coût de ce "prêt" grâce à une hausse de son chiffre d’affaires.

"Pas besoin d’une telle querelle"

L’annonce de l’arrivée des pandas à Pairi Daiza a suscité l’indignation du zoo d’Anvers qui a estimé dans plusieurs quotidiens avoir été lésé. L’affaire a en outre pris une tournure politique, la N-VA anversoise ayant notamment demandé des explications au Premier ministre.

Ce mercredi, le ministre-président flamand Kris Peeters a déclaré qu’il comptait discuter avec Elio Di Rupo pour savoir de quelle manière les choses se sont déroulées, avant de se prononcer davantage sur le sujet. "Je ne ressens pas le besoin de voir une querelle se créer sur des pandas", a-t-il souligné.