"La Belgitude, je trouve cela ridicule"

Le président du Parlement flamand et membre du parti nationaliste N-VA, Jan Peumans, s’émeut peu du regain de fierté nationale soulevé par les excellents résultats des Diables Rouges. Face à la victoire de l’équipe nationale belge de football contre l’Ecosse 2-0, il affirme dans une interview accordée au P-Magazine : "Dommage pour les Ecossais !"

Les Diables Rouges se distinguent ces derniers temps dans la course pour une qualification en vue de la Coupe du monde de football, qui aura lieu l’an prochain au Brésil. La semaine dernière, ils remportaient par 0-2 à Glasgow le match qui les opposait à l’Ecosse. Quelques jours plus tard, l’équipe nationale belge obtenait la 6e place au classement de la FIFA des meilleures équipes de football. Jamais les Diables n’avaient été aussi haut placés, devançant même les Pays-Bas.

Ceci a donné lieu à des commentaires dans la presse, certains affirmant que seuls les Diables Rouges pouvaient encore concurrencer la N-VA en 2014, et redonner un sentiment d’unité nationale aux citoyens. Les élections fédérales et régionales du 25 mai prochain tombent d’ailleurs à la veille du Mondial de football.

Interviewé par le P-Magazine, le président du Parlement flamand et nationaliste flamand Jan Peumans n’est pas du même avis. « Je ne crois pas à cette nouvelle excitation autour de la Belgique ». Il se rend bien compte cependant qu’il y a des membres de la N-VA parmi les supporters des Diables Rouges. « Si vous prenez 100 supporters flamands, il y en aura certainement qui soutiennent la N-VA et qui voteront quand même pour ce parti le 25 mai. Si vous obtenez 30% des suffrages lors des élections, c’est inévitable », estime Peumans.

« Mais cette idée de Belgitude, je la trouve totalement ridicule. Avec des traits de peinture sur les joues ? Je ne ressens rien pour le drapeau belge. Il ne me fait pas chaud au cœur et je ne porterai jamais un chapeau aux couleurs nationales et ne m’entourerai jamais de drapeau. Je ne le ferais d’ailleurs pas non plus avec le Lion des Flandres ».

La dernière victoire des Diables Rouges laisse Jan Peumans également indifférent. « Je n’ai appris que le jour après le match, via la presse, que la Belgique avait gagné 0-2 contre l’Ecosse. J’ai trouvé cela triste pour les Ecossais », sourit le président du Parlement flamand.

En s’exprimant si clairement à propos de l’engouement pour les Diables Rouges, Jan Peumans se démarque de son parti, qui jusqu’ici est resté très prudent face à l’enthousiasme pour l’équipe nationale de football.

"Certaines choses me posent effectivement problème"

Dans l’interview accordée au P-Magazine, Jan Peumans s’exprime aussi sur le confédéralisme et la voie vers l’indépendance de la Flandre. Elle viendra, estime le nationaliste flamand, mais cela peut encore durer. « Quand j’aurai 85 ans (en 2036), nous y serons presque, sans doute. La réforme de l’Etat ne s’arrêtera pas ».

Originaire du Limbourg, Peumans reconnait que son opinion diffère parfois de celle de la direction de son parti. Le président du Parlement flamand est ainsi connu pour appartenir plutôt au flanc gauche de la N-VA dans le domaine économique. « Certaines choses me posent effectivement problème, mais cela se discute au sein du parti, pas avec la presse ».