560 policiers sanctionnés l’an dernier

L'an dernier, 560 policiers ont été sanctionnés parce qu'ils avaient par exemple consulté sans autorisation la base de données de la police ou avaient bu de l'alcool avant ou pendant leur service. Douze agents ont écopé d'une sanction pour des faits de vol, selon le rapport annuel de l'inspection générale de la police.

Les sanctions infligées en 2012 l'ont été dans 45 cas pour la consultation de la base de données à des fins personnelles, dans 40 cas pour la rédaction incorrecte de documents de travail, dans 31 cas pour des agents qui avaient quitté leur poste de travail sans autorisation, dans 27 cas pour la consommation d'alcool avant la prise de service et dans 16 cas pendant le service. Vingt policiers ont également été sanctionnés pour le non-respect des ordres. Douze agents ont été punis pour vol. Deux d'entre eux ont été licenciés.
"Cela semble beaucoup pour les citoyens mais ce n’est pas tant que ça" estime Vincent Houssin du Syndicat libéral. "Cela représente environ 1,5% du nombre total de policier et parfois cela concerne de très petites fautes, comme par exemple, quelqu’un qui n’a pas respecté les délais fixé pour remplir un travail administratif. Ce policier recevra un blâme ce qui selon nous n’est pas opportun, car cela ne mérite pas une peine disciplinaire".
La ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet (CDH) n'a pas souhaité réagir à ces chiffres. Elle planche actuellement sur une réforme de la procédure de sanction au sein de la police.