Le sac poubelle indéchirable ne résiste pas aux mouettes

La commune balnéaire de Blankenberge (Flandre occidentale) a jugé non concluant le test des nouveaux sacs poubelles multi-couches plus solides. Les mouettes parviennent en effet encore à y percer des trous à coups de bec, a indiqué le bourgmestre Patrick De Klerck (Open VLD). Le projet de containers souterrains va donc être remis sur la table.
usage worldwide, Verwendung weltweit

Comme beaucoup d’autres communes du littoral belge, Blankenberge souffre de la présence de mouettes souvent agressives. Les oiseaux sont avant tout attirés par les sacs poubelles des habitants ou vacanciers, et les attaquent à coups de bec pour en sortir des restes comestibles. Résultat : le contenu de nombreux sacs poubelles jonche les rues de la localité balnéaire.

Le bourgmestre Patrick De Klerck (photo) et ses conseillers communaux sont déjà à la recherche depuis quelques temps d’une solution pour éviter que les sacs poubelles ne soient encore éventrés par des mouettes. Blankenberge a ainsi procédé pendant le mois de septembre à un test, plaçant des déchets à différents endroits de la ville, emballés dans des sacs poubelle plus robustes. Ces derniers sont composés de plusieurs couches de plastique. L'objectif final étant d’empêcher les mouettes d’accéder aux déchets dont elles sont friandes.

Mais le test ne s’est finalement pas avéré concluant. "Nous sommes heureux d'avoir effectué ce test", a déclaré le bourgmestre De Klerck. "La bonne nouvelle est que ces sacs sont effectivement plus solides que les autres. La mauvaise est que les mouettes parviennent encore à y percer des trous".

Blankenberge va maintenant relancer le projet de bennes à ordures souterraines, qui avait été temporairement suspendu lors du test des nouveaux sacs. Les containers souterrains devraient également faire l'objet d'une évaluation. Si elle se révèle positive, les premières bennes anti-mouettes pourraient être installées début 2014, a précisé le bourgmestre Patrick De Klerck.