Le futur CEO de la SNCB veut garder d’autres mandats

Le prochain patron des chemins de fer belges, Jozef Cornu (photo principale), a perçu l’an dernier 232.000 euros pour ses mandats d’administrateur chez Afga-Gevaert, KBC et Belgacom. C’est ce qui ressort des rapports annuels de ces entreprises. Dans des interviews accordées à plusieurs quotidiens, Cornu a laissé entendre qu’il ne voulait pas abandonner ces mandats lorsqu’il prendra la direction de la SNCB, cet automne.
BELGA/WAEM

"Je ne vois pas de problème à cumuler ma nouvelle position d’administrateur-délégué de la SNCB avec ces mandats", a indiqué Jo Cornu. "Les conseils d’administration chez Agfa-Gevaert et Belgacom se réunissent cinq fois par an, à la KBC onze fois. A l’heure actuelle, vous recevez tous les documents par e-mail", a indiqué à plusieurs quotidiens le futur CEO des chemins de fer.

Cornu entend par contre abandonner la présidence de la société d’énergie verte Electrawinds (photo), parce que ce travail est "trop intensif". Il devrait donc démissionner de ce poste. Cornu avait accédé à cette présidence le 28 septembre 2012. Dans son rapport annuel, l'entreprise énergétique évoque une rémunération de 50.000 euros par an pour son président.

Chez Belgacom, Jo Cornu a touché 89.500 euros en 2012 pour 17 réunions, dont huit du conseil d'administration. Il a également perçu 72.500 euros en tant qu'administrateur de la société Agfa-Gevaert. L'homme de 69 ans a été réélu en mai dernier, pour quatre ans, en tant qu'administrateur de la société basée à Mortsel.

A ces montants s'ajoutent 70.000 euros perçus par Cornu pour son mandat d'administrateur chez KBC. Un mandat qui expire en 2016. A la tête de la SNCB, Jo Cornu touchera au maximum 290.000 euros par an, soit une partie fixe de 200.000 euros, 30.000 euros recouvrant des avantages et frais divers, et 60.000 euros au titre de rémunération variable en fonction d'objectifs à atteindre.