Jejoen Bontinck interpellé en Belgique

Le jeune Anversois de 18 ans, qui avait retrouvé son père aux Pays-Bas (photo principale) après avoir séjourné 8 mois en Syrie, a été arrêté vendredi soir au domicile anversois de sa mère, peu après son retour en Belgique. Le jeune musulman sera déféré ce samedi devant un juge d’instruction à Anvers.

Le juge d’instruction anversois devra décider s'il délivre ou non un mandat d'arrêt à l'encontre du jeune homme, indique le parquet fédéral. Jejoen Bontinck a été interpellé vendredi soir, au domicile de sa mère, peu après son retour en Belgique. Le jeune homme de 18 ans a été entendu durant une bonne partie de la nuit par la police judiciaire fédérale.

Jejoen Bontinck était parti pour la Syrie le 22 février dernier. Il est soupçonné d'y avoir combattu aux côtés des rebelles contre le régime du président Bachar al-Assad. Le père du jeune homme, Dimitri Bontinck, s'était rendu à deux reprises en Syrie pour y récupérer son fils, mais en vain.

Ce vendredi, on apprenait que Jejoen se trouvait depuis quelques jours aux Pays-Bas, où il a retrouvé son père. Le jeune homme a toutefois été interpellé au domicile de sa mère, vendredi soir à Anvers, alors qu'il était venu lui rendre visite ainsi qu'à son frère, en compagnie de son père.

Jejoen Bontinck est soupçonné de s'être rendu en Syrie, à la demande de Fouad Belkacem, le leader de l’organisation radicale Sharia4Belgium. Une version que le jeune homme a démentie, notamment lors d’une interview accordée ce vendredi à la VRT. Il affirme s’être rendu en Syrie pour des raisons privées et y avoir effectué du bénévolat à la frontière avec la Turquie. Il a expliqué à certains médias avoir été pendant plusieurs mois chauffeur pour "une sorte d'hôpital, où les médecins étaient moins compétents qu'un étudiant débutant chez nous".