Normes de vent : sécurité de Brussels Airport en danger ?

L’association qui représente une grande part des contrôleurs aériens de Belgique et le syndicat ACV Transcom estime que les nouvelles normes de vent promulguées par Belgocontrol le 19 septembre dernier mettent en danger la sécurité du trafic aérien et la capacité de l’aéroport de Zaventem. Les avions doivent en effet décoller et atterrir avec des vents arrières plus forts.

Les nouvelles normes de vent, promulguées le 19 septembre dernier par Belgocontrol (l’entreprise publique autonome qui assure la sécurité du trafic aérien), autorisent les avions à atterrir ou décoller des pistes principales avec un vent arrière de 7 nœuds, de sorte que la plus courte piste auxiliaire 02/20 (rebaptisée 01/19) reste subsidiaire et que les accords de gouvernement de 2008 et 2010 soient respectés.

Comme la piste utilisée par les avions doit être décidée en dernières minute, la Belgian Guild of Air Traffic Controllers (BGATC) et le syndicat chrétien ACV Transcom estiment que le nouveau règlement fera baisser dans le futur la capacité de l'aéroport.

Le projet concernant la route aérienne de Louvain - où les avions ne modifient leur trajectoire qu’après avoir survolé la ville - est également critiqué.

Cette nouvelle route prolonge de 15 km la portion commune sur laquelle les avions doivent voler les uns derrière les autres. Selon BGATC et ACV Transcom, cela posera également des problèmes de capacité, vu que les différents avions circulent à des vitesses différentes mais ne peuvent pas se dépasser dans ce "couloir" louvaniste.

Les avions arrivant en sens inverse seraient également gênés par cette nouvelle trajectoire, pensent les deux organisations. Elles évoquent un détour de 100 km pour les appareils venant de l'Est.