Un avion de tourisme s’écrase à Fernelmont : 11 morts

Un avion de tourisme de la région namuroise transportant 10 passagers âgés de 21 à 40 ans, qui allaient sauter en parachute, s’est écrasé samedi vers 16h à Gelbressée, près de Fernelmont (en province de Namur). L'une des passagères faisait un baptême de l'air, reçu en cadeau. L'avion a connu des problèmes juste après le décollage, a ensuite perdu une aile avant de s'écraser au sol et de prendre feu. Les 11 occupants de l’avion ont perdu la vie dans ce crash.

« J’ai vu un petit avion perdre son aile droite en plein vol, puis s’écraser à grand bruit dans le sud de Marchovelette. Je n’ai vu personne en sortir en parachute », expliquait samedi après-midi un témoin à RTL info.

Le petit avion de tourisme - un Pilatus PC-6 Turbo Porter construit en Suisse -, qui transportait 10 passagers âgés de 21 à 40 ans et le pilote, avait décollé de l’aérodrome de Temploux et devait larguer les parachutistes sur la région de Fernelmont (province de Namur). Mais il a connu des problèmes juste après le décollage, a perdu une aile, s'est alors écrasé dans un champ, où il a pris feu. Aucune habitation n’a été touchée au sol.

Les pompiers d’Eghezée et de Namur se sont rendus sur place, tout comme les services de secours. Le plan communal de Fernelmont a été déclenché. Plus tard dans la soirée, les familles des victimes ont été accueillies à Temploux.

Des morceaux de l'aile de l'avion ont été retrouvés à plusieurs centaines de mètres du lieu de l'accident.

Selon le bourgmestre de cette localité, Jean-Claude Nihoul, trois parachutes déployés ont été retrouvés dans le petit avion. Ce qui démontrerait que trois passagers ont encore tenté de se sauver. Les dix passagers et leur pilote sont tous décédés sur place.

Via Twitter, le Premier ministre Elio Di Rupo a exprimé ses condoléances aux victimes, à leurs familles et leurs proches. La ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, a souligné que les victimes étaient toutes "des personnes dans la fleur de l'âge, beaucoup de pères qui laissent des enfants. C'est un drâme national".

AP2013