Un collaborateur de la VRT menacé en Somalie

Un Somalien, collaborateur de la série de documentaires "Niemandsland" du reporter Rudi Vrankx (photo) est obligé de se cacher depuis une semaine à Mogadiscio, en Somalie. Il se sent menacé en raison de sa collaboration avec une équipe de la VRT. Le collège des rédacteurs en chef du service d’information du service public flamand estime qu’une confusion est née suite à l’opération d’infiltration de la justice belge dans le cadre de l’arrestation à Bruxelles d'un pirate somalien.

"Les difficultés rencontrées par ce collaborateur sont causées en partie par la confusion qui est née entre le rôle des autorités belges et de la presse suite à l’arrestation il y a quelques semaines à Bruxelles du chef des pirates somaliens Mohamed Abdi Hassan, alias Afweyne", écrit le collège des rédacteurs en chef de la VRT sur le site de la radio-télévision publique flamande. Cet avis est co-signé par le Conseil déontologique de la VRT et l’Association des Journalistes Professionnels. "La méthode qui consiste pour des policiers à endosser le rôle de pseudo-journalistes peut mettre gravement en danger des professionnels de l’information amenés, dans l’exercice de leur métier, à côtoyer des hors-la-loi" estime de son côté l’AGJPB-AVBB.

Le collège des rédacteurs en chef fait référence à l’opération d’infiltration qui a permis l'arrestation de deux chefs de pirates somaliens à leur descente d'avion à Bruxelles par les autorités belges. La révélation de cette opération via la presse internationale a donné une mauvaise impression sur le travail d’un collaborateur de la VRT.

La VRT a appris la nouvelle à travers son réseau local mais ne peut pas faire grand-chose pour aider son collaborateur. "Nous avons diffusé un message d’alerte, ce jeudi après-midi mais nous ne pouvons malheureusement rien entreprendre de plus", déclaré la porte-parole de la VRT Anneke Ernon.

Mohamed Abdi Hassan, alias Afweyne ("grande gueule" en somali) et son homme de confiance Tiiceey ont été arrêtés, le 14 octobre dernier, à leur descente d'avion à l'aéroport de Bruxelles Zaventem. L'ancien chef pirate avait été sollicité pour collaborer en tant que conseiller et expert à un projet de film sur la piraterie maritime". Il s’agissait en réalité d’une opération d’infiltration de la police belge. Des policiers belges s'étaient fait passer pour des réalisateurs.