"Phablet", "Selfie", ces nouveaux mots néerlandais

Quelque 500 mots ont été ajoutés à la version digitale du Dikke Van Dale, le grand Larousse de la langue néerlandaise. Certains sont d’origine anglophone, d’autres ont une influence sexuelle. Tous ont fait leur apparition ces derniers mois dans la presse flamande.

De Dikke Van Dale, le dictionnaire le plus connu de la langue néerlandaise, a ajouté quelque 500 mots à sa version digitale. Ruud Hendrickx, le conseiller linguistique de la VRT, a supervisé l’ajout de ces mots dans l’équivalent néerlandophone du grand Larousse. Avec son équipe il effectue tous les six mois une mise à jour du vocabulaire. Ils cherchent ainsi de nouveaux mots qui apparaissent dans les quotidiens et les magazines.

Ces mots ne seront pas tous définitivement repris dans la version papier du Van Dale. Seuls ceux qui connaitront une continuité dans le temps auront ce privilège.

De nombreux mots proviennent du monde des nouveaux médias. On retrouve par exemple "Selfie". Il s’agit d’une photo de soi-même, faite par soi-même et publiée sur les réseaux sociaux tels que Facebook et Twitter. Dans la même catégorie, il y a aussi "Phablet", un mot formé par la combinaison des mots "phone" et "tablet", et qui définit donc une tablette qui sert aussi de téléphone.

Plusieurs mots d’origine anglophone ont également été repris. On retrouve ainsi “pop-upwinkel”. Il s’agit d’un magasin temporaire, où l’on peut acheter des produits de mode pendant une période limitée qui pouvant durer de un jour à plusieurs semaines. Après cette période le magasin déménage dans une autre ville.

Certaines nouveautés ont par ailleurs une influence sexuelle, comme par exemple "huisvrouwenporno", qui signifie littérature pornographique pour femmes au foyer, un livre qui n'est donc pas trop difficile à lire, comme par exemple le célèbre bestseller "50 nuances de Grey".

Enfin, la version digitale du Dikke Van Dale a également inclus des mots ayant un rapport avec l’actualité. La Belgique et les Pays-Bas ont récemment eu un nouveau roi. Pour évoquer les personnes qui ont une adoration exagérée pour la monarchie, on dit qu’elles ont la "Hermelijnkoorts", littéralement la fièvre d'hermine. A l'époque on utilisait en effet la fourrure d'hermine pour les manteaux des rois et des magistrats.