Pour certaines sectes la maladie est une punition divine

Les sectes recrutent de plus en plus souvent des personnes désespérées par leur maladie et déçues par la médecine traditionnelle. Ce phénomène d'abus de faiblesse prend de plus en plus d'ampleur, avec les années.

De plus en plus de sectes utilisent des pratiques médicales douteuses afin de recruter des membres et de les mettre sous pression, écrit De Standaard mercredi. Les personnes déçues par la médecine traditionnelle sont les cibles de prédilection de ces sectes. Le Centre d'information et d'avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN) met en garde contre les dangers que cela implique.

Je pense notamment à un prédicateur d'une église pentecôtiste qui affirmait que la maladie est une punition divine. En priant beaucoup et en échange d'une grosse somme d'argent, il prétend que la maladie peut se guérir. Ce qui n'est évidemment pas le cas", explique Eric Brasseur, directeur du CIAOSN, dans De Standaard.

Ce phénomène d'abus de faiblesse prend de plus en plus d'ampleur, avec les années, c'est pourquoi le centre veut intervenir. Un groupe de travail doit être mis sur pied afin de mener des enquêtes supplémentaires et élaborer une brochure à l'attention du grand public.
La protection du titre de psychothérapeute pourrait également aider à lutter contre les abus. Actuellement le titre de psychothérapeute n’est pas protégé par la loi. Ce qui signifie que n’importe qui peut s’autoproclamer psychothérapeute.