B-Fast enfin opérationnelle aux Philippines

Après avoir été confrontée plusieurs jours à des problèmes logistiques, l’équipe de secouristes de la force d’intervention rapide belge B-Fast a finalement pu atteindre la zone sinistrée par le typhon Haiyan autour de Tacloban, et y acheminer tout son personnel et son matériel d’urgence.

L'équipe B-Fast d’une quarantaine de personnes peut démarrer ce jeudi l'installation d'un hôpital de campagne et d'un dispositif d'épuration de l'eau à proximité de Tacloban, a indiqué Hendrik Vandevelde, porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Après avoir été confrontés ces derniers jours à des problèmes d'ordre logistique - le personnel étant arrivé sur l’île de Leyte, mais le matériel étant resté en grande partie à l’aéroport de Cebu - les secouristes belges ont pu planter leurs tentes au sud de Tacloban, dans la province de Leyte, sévèrement touchée par le typhon Haiyan.

L'endroit a été désigné à l'équipe d’intervention belge par le coordinateur de l'aide d'urgence des Nations-Unies, a précisé le porte-parole du ministère de la Santé Publique, Jan Eyckmans.

Il y a presque une semaine que Haiyan a ravagé les Philippines, et notamment la côte est du pays. Les Nations Unies demandent que l’aide d’urgence venant de pays étrangers soit accélérée.

AP2013

Equipe spéciale d’intervention de la Croix Rouge

La Benelux Relief Emergency Response Unit (ERU) de la Croix Rouge quittera vendredi Paris à destination des régions les plus touchées par le typhon aux Philippines. Cette équipe comprend trois Belges, un Néerlandais et un Luxembourgeois.

Ils apporteront leur soutien pour la distribution de l’aide d’urgence, mais aussi pour donner de l’argent liquide à des régions moins touchées par la catastrophe naturelle, afin d’y relancer l’économie locale.

La Croix Rouge de Flandre a déjà versé 100.000 euros d’aide aux victimes philippines. Le gouvernement flamand a libéré 150.000 euros.