Le diabète touche un adulte sur 12 en Flandre

Quelque 400.000 adultes sont diabétiques en Flandre. A l’occasion de la Journée mondiale du diabète, ce 14 novembre, la Ligue flamande lançait une action de sensibilisation dans cinq gares de la Région. Il semble que cette maladie soit encore mal connue du grand public.

La Ligue du diabète a testé les connaissances des Flamands sur cette maladie qui apparaît lorsque le pancréas ne produit plus suffisamment d'insuline ou quand le corps ne parvient plus à l'utiliser correctement. Il ressort de l’enquête que la moitié des personnes interrogées sous-estiment les conséquences du diabète.

Près de 80% des personnes questionnées pensent qu’il existe des formes plus graves et moins graves du diabète. Ce qui n’est pas vrai. Quelque 60% des Flamands affirment connaître au moins une personne qui souffre de diabète. La campagne de sensibilisation de la Ligue doit rappeler qu’un adulte sur 12 en Flandre - soit 400.000 patients au total - souffre de diabète.

L’action menée dans 5 gares ce jeudi était également une occasion de rappeler les symptômes et les facteurs de risque de la maladie. « Le diabète ne se guérit pas, mais il se traite bien », explique la Ligue. « Un mode de vie sain et une détection rapide des symptômes de la maladie permettent d’éviter une série de problèmes par la suite ».

Il existe deux types de diabète. Le type 2 (insulinorésistance) est le plus courant et apparaît généralement chez les personnes de plus de 40 ans. Il se révèle surtout par un surpoids, une obésité et un manque d’activité physique du patient. Sournois et indolore, d’origine génétique ou dû à des facteurs environnementaux, il n’est souvent détecté que plusieurs années après son déclenchement.

Ce type de diabète peut être évité par un mode de vie équilibré, comprenant suffisamment d’exercice physique. « Trop peu de Flamands en sont encore conscients », souligne la Ligue du diabète.

Quant au diabète de type 1 (insulo-dépendant), il apparaît surtout chez les enfants et les adultes de moins de 40 ans. Il se caractérise par une soif intense, des urines abondantes et un amaigrissement rapide. Il résulte de la disparition des cellules bêta du pancréas, parce que ce dernier ne les reconnaît plus et les détruit par des anticorps.

L’unique traitement du diabète de type 1 est actuellement l’apport d’insuline par injection ou pompe à insuline.