Herpès et cocaïne sur les livres de bibliothèque

L’émission littéraire ‘Man over boek’ de la VRT a entrepris d’effectuer un examen particulier, en l’occurrence une analyse bactériologique des dix livres les plus empruntés aux bibliothèques. Le résultat est pour le moins surprenant.

‘Man over boek’ est un nouveau programme littéraire, diffusé par Canvas, la deuxième chaîne télévisée de la VRT. Chaque semaine le présentateur fait une recherche ou un test avec des livres.

Cette semaine il a demandé d’effectuer une analyse bactériologique sur les dix livres les plus consultés dans les bibliothèques. L’examen a été réalisé par deux professeurs renommés (photo): Johan Van Elderen et Jan Tytgat, tous deux de l’Université catholique de Louvain (KUL).

Le professeur Tytgat est principalement connu pour ses qualités de toxicologue. Il a ainsi examiné un cheveu de Charline Van Snick, la judoka belge accusée d’avoir pris de la cocaïne lors du championnat du monde, à Rio De Janeiro. Son test avait permis de conclure que Charline Van Snick n’avait pas utilisé cette drogue consciemment et intentionnellement.

La nouvelle analyse du professeur Tytgat et de son collègue Johan Van Elderen a révélé des constats surprenants : chacun des dix livres examinés a été diagnostiqué positif à la cocaïne. D’après le toxicologue Tytgat, ce résultat est remarquable mais pas tout à fait inattendu. On sait par exemple qu'il y a aussi de la drogue à la surface des rivières comme la Senne. Aux Etats-Unis, des traces de cocaïne sont fréquemment décelées sur des billets de dollars. Le chercheur s’est toutefois dit surpris d’en trouver sur chacun des livres analysés.

Notons qu’il s’agit de quelques pictogramme de coke, soit un gramme divisé par un million et puis de nouveau divisé par un million. Il sera donc difficile de planer grâce à un livre de bibliothèque.

D’autres découvertes ont été faites. Sur deux des dix livres, les chercheurs ont trouvé de l'herpès, un virus connu pour être transmis via des contacts sexuels. Ironiquement, un de ces bouquins testé positif n’est autre que le roman érotique ‘50 nuances de Grey’, de E.L. James.

Soulignons toutefois qu’il est inutile d’éviter d’emprunter des livres à la bibliothèque. Les valeurs toxicologiques relevées étaient en effet très basses. Pas de panique donc : les livres ne nuisent pas à la santé !

© VRT