Le dossier visant Bernard Tapie classé sans suite

Le parquet de Bruxelles a classé sans suite le dossier concernant Bernard Tapie, indique mercredi le journal l'Echo. L'enquête portait sur un transfert entre deux comptes de l'homme d'affaires français. Les 900.000 euros qui avaient saisis ont été débloqués.
AP2008

L'enquête avait démarré à la suite d'une dénonciation, début août, de la Cellule de traitement des informations financières (CTIF) l'organe belge de lutte contre le blanchiment des capitaux. Cela concernait un transfert de 900.000 euros effectué le 23 juillet au départ du compte de la société "Demain l'événement" vers un compte de la banque ING ouvert en Belgique par Bernard Tapie et son épouse, Dominique Damianos.

Selon Bernard Tapie, la somme avait été versée sur un compte ING en vue de faciliter l'installation en Belgique du holding de son fils. L’homme d’affaires, son épouse et leur fils avaient été entendus par les enquêteurs. Les époux Tapie ont parfaitement collaboré à l'enquête, selon le parquet de Bruxelles. Des échanges d'informations ont eu lieu avec les autorités françaises mais ils n'ont débouché sur aucune demande particulière de ces dernières.

L'information judiciaire n’a abouti à aucun résultat, malgré des investigations approfondies. "Les enquêteurs ont fait leur boulot et ils ont abouti à la conclusion qu'il n'y avait rien, c'est normal", a commenté l'homme d'affaires français.

Notons que Bernard Tapie est mis en examen en France dans le cadre de l'enquête sur l'arbitrage controversé qui lui a accordé 403 millions d'euros en 2008 pour solder son contentieux avec le Crédit Lyonnais. Il est aussi visé depuis la mi-septembre par une information judiciaire pour fraude fiscale, concernant ses déclarations fiscales postérieures à l'arbitrage.