Mieux vaut changer d’orientation que de redoubler son année

Les élèves de l’enseignement secondaire qui obtiennent une attestation B feraient mieux de changer d’orientation plutôt que de redoubler leur année. Telles sont les conclusions d’une étude de la KUL, dont De Standaard publie les grandes lignes, ce lundi.
ERIC HERCHAFT

Plus de 10% des lycéens de la 2è et 4è secondaire obtiennent, à la fin de leur année scolaire, une attestation d’orientation B. Celle-ci valide la réussite de l'année et autorise le passage dans l'année supérieure moyennant certaines restrictions (par exemple : passage non autorisé vers l'enseignement général). L’autre solution étant le redoublement.

Selon l’enquête réalisée par l’université catholique de Leuven, les lycéens ont tout intérêt à suivre les recommandations de leur enseignant.
"Ils se retrouvent évidemment dans une orientation dite "inférieure" mais en règle général celle-ci leur convient mieux" a déclaré à la VRT Carl Lamote chercheur à la KUL.

Pour le jeune qui a changé d’orientation, on note une baisse de la confiance en soi, mais celle-ci revient rapidement lorsque les résultats progressent. Par contre pour le jeune qui a préféré doubler, c’est l'inverse.

Car Lamote défend sa thèse de doctorat sur cette étude, ce lundi.

Pour celle-ci, il a suivi, avec ses collègues, durant 9 ans,  6.411 lycéens dans 90 écoles flamandes.