Electrawinds risque le dépôt de bilan

L’entreprise ostendaise spécialisée dans l’énergie verte connait d’importants problèmes financiers. Une réunion avec les principaux actionnaires et créanciers est prévue mercredi, pour tenter d’éviter un dépôt de bilan le 2 décembre à défaut d’une solution "adéquate". le syndicat socialiste se montre peu optimiste sur l’avenir d’Electrawinds.
BELGA/MAETERLINCK

Le conseil d'administration d'Electrawinds a décidé lundi d'inviter les principaux actionnaires et créanciers à une réunion, ce mercredi. L'entreprise spécialisée dans l'énergie verte souhaite discuter des alternatives possibles au financement de la société et négocier un accord sur l'approvisionnement de fonds suffisants pour sauvegarder la pérennité du groupe, a annoncé Electrawinds SE dans un communiqué.

Si aucun accord suffisant et adéquat n'est trouvé avec les actionnaires et le consortium d'investisseurs - composé de DG Infra+, Fortino, Gimv-XL et la Société flamande d’investissement PMV- le groupe sera contraint de déposer le bilan le lundi 2 décembre, prévient le conseil d'administration.

A la fin de la semaine dernière, l'entreprise avait reçu une proposition du consortium d'investisseurs, qui voulait investir 47,2 millions d'euros dans la filiale Electrawinds NV. Electrawinds SE avait alors expliqué qu'elle examinerait rapidement la proposition. Mais dimanche soir, date butoir, l'initiative était encore restée sans réponse, ce qui rendait la proposition caduque.

Electrawinds souffre de difficultés financières depuis un certain temps. L'entreprise, dont le siège se situe à Ostende, a beaucoup investi ces dernières années et fait appel aux nombreuses possibilités de subsides, garanties et ventes d'actions, mais sans réussir à alléger sa dette. Le prix historiquement bas de l'énergie et la diminution graduelle des soutiens accordés à l'énergie verte ne jouent pas en sa faveur. D'ici la fin de l'année, Electrawinds devrait trouver environ 90 millions d'euros.

La structure d'Electrawinds, qui fait partie de l'entreprise allemande cotée en bourse Electrawinds SE, est de surcroît complexe. Outre les sociétés d'investissement comme Gimv et PMV, plusieurs autorités sont parties prenantes ou soutiennent l'entreprise via notamment le Holding Communal, le Vlaamse Energie Holding, Belfius et la Société fédérale de participations et d'investissements (SFPI).

La CGSP "modérément pessimiste"

Le syndicat socialiste ne se montre guère optimiste sur l'avenir d’Electrawinds, qui risque de devoir déposer le bilan lundi prochain. "Je suis modérément pessimiste", a réagi mardi Jan Van Wijngaerden, secrétaire à la CGSP. "Les problèmes ne datent pas d'hier. Nous allons essayer de parler avec la direction de l'avenir, mais il faut trouver une solution pour les travailleurs concernés, qu'elle soit positive ou négative."

Le nombre de travailleurs employés par Electrawinds est difficile à déterminer, étant donné que l'entreprise est composée de dizaines de sociétés. "Mais sur les sites de production d'Ostende, il y a une quinzaine de travailleurs. A Mouscron, la production est à l'arrêt depuis déjà quelque temps. Neuf personnes y travaillaient."

Les syndicats attendent les résultats de la réunion de mercredi. "Y aura-t-il une joint-venture, ou une reprise, ou autre chose? Pour le moment, nous ne savons encore rien", conclut Jan Van Wijngaerden.