Les Flamandes ont gagné deux tailles de bonnet en 20 ans

D’après l’entreprise Van De Velde, célèbre fabricant des soutiens-gorge Marie Jo, les seins des femmes du Nord du pays ont grossi de deux tailles de bonnet ces 20 dernières années. La cause principale de cette croissance serait l’obésité.

De nombreux quotidiens flamands y ont consacré un sujet cette semaine, et le magazine Terzake (VRT) en a même réalisé un reportage. En Flandre, la poitrine des femmes ne cesse d’augmenter ces dernières années.

L’entreprise Van De Velde a dû fabriquer une taille de bonnet J, suite à une hausse de la demande. Pour rappel, les tailles de bonnet sont définies par des lettres de l'alphabet. La taille la plus petite est le A, la taille moyenne est actuellement le C.

Durant les années 90, la taille moyenne des poitrines en Flandre était 75B. La taille la plus courante pendant les années 2000 était le 80C. Aujourd’hui, elle s’élève à 85D. C’est une augmentation de 40 % en dix ans. Cette évolution doit désormais faire place à une nouvelle taille de bonnet : le J.

L’une des causes de cette croissance rapide des seins des Flamandes est l’obésité. Selon les professeur Rudy van De Broecke de l’université de Gand, les femme plus lourdes produisent plus d’insuline, une hormone transmise au fœtus via l’utérus. Plus tard, cette production accrue d’insuline provoque un surplus de tissu mammaire.

La deuxième raison de cette évolution des seins est l’alimentation. Celle-ci affecte en effet les hormones des femmes, ce qui influence le développement de la poitrine. Avoir une forte poitrine n'est pas toujours une chose positive. Cela peut en effet engendrer des problèmes classiques tels que des douleurs au dos ou au cou. La situation peut également entraîner des soucis au niveau psychologique ou encore au niveau pratique, par exemple dans la recherche de vêtements adaptés. Enfin, Il est également prouvé que cette évolution augmente les risques de cancer du sein.

Au classement européen des poitrines les plus grandes, les Flamandes arrivent quatrièmes, derrière les Anglaises, les Néerlandaises et les Danoises. L’entreprise Van De Velde compte lancer sa nouvelle gamme de soutiens dès janvier prochain.