Des dizaines d’églises seront fermées en Flandre

Le nombre de paroisses en Flandre diminuera drastiquement ces prochaines années. La diminution du nombre de croyants et la pénurie de curés pousse d’Eglise à une réforme et la création de "zones pastorales", indiquent les quotidiens De Standaard et Het Nieuwsblad. On passera ainsi, à terme, de 1.800 à maximum 400 paroisses en Flandre.

L’évêché de Malines-Brabant flamand verra à terme ses 381 paroisses refondues en 71 zones pastorales. Dans l’évêché de Bruges, on passera de 362 paroisses à 70 zones pastorales. Celles-ci seront dirigées par un prêtre, qui sera à la tête d’un groupe de laïcs formés.

« Par zone pastorale, il ne restera plus qu’une église centrale, où auront lieu chaque semaine les célébrations eucharistiques du dimanche », explique Jeroen Moens, porte-parole du vicariat Brabant flamand-Malines. Les nouvelles paroisses correspondront, dans la plupart des cas, aux frontières communales, précise le quotidien De Standaard.

La réforme est menée à bien à la demande du ministre flamand des Affaires intérieures, Geert Bourgeois (N-VA). Il veut ainsi éviter que les églises se vident progressivement, en raison de la diminution du nombre de croyants pratiquants. Des églises vides finissent en effet par tomber en ruines.

L’administration des églises prépare donc un plan pluriannuel, à la demande du ministre Bourgeois. Selon Jeroen Moens, il ne s’agit pas d’une opération institutionnelle ou organisationnelle pour travailler à plus grande échelle, mais du « moment rêvé pour rassembler nos forces et être davantage présents sur le terrain, avec plus de force et de qualité ».

Concrètement, une douzaine d’églises fermeront leurs portes déjà tout prochainement. Les églises qui ne seront plus utilisées pour le culte recevront une nouvelle fonction, ou seront démolies. Il faudra des années avant que les zones pastorales soient mises en place dans toute la Flandre.